/weekend
Navigation

Dans l'univers musical de Claude Cobra de Bleu Jeans Bleu

Portrait_Montage

Coup d'oeil sur cet article

Est-ce que l’univers déjanté des compositions de Bleu Jeans Bleu tire son origine des habitudes d’écoute musicale de son chanteur Claude Cobra?

À LIRE AUSSI : Dans l'univers musical de Patrick Groulx

Difficile à cerner, car, de l’avis du principal intéressé, Mathieu Lafontaine de son vrai nom, la musique humoristique ne constitue pas son unique bagage musical. Au contraire, ça peut aller dans bien des directions insoupçonnées. 

Et il ne se gêne pas pour revendiquer haut et fort son attachement au pop. 

Entre deux concerts de la tournée Perfecto qui s’achève sous peu, Claude Cobra nous a révélé ses préférences en musique, tous genres confondus. 

Est-ce que Bleu Jeans Bleu a profité de la pandémie pour écrire des tounes?

Je me suis imposé de ne pas me lancer concrètement sur les tounes pendant qu'on est encore sur la tournée de Perfecto pour pas pour pas avoir l'impression de sortir du vieux stock quand viendra le temps de l’enregistrer. 

Sauf que la création des fois ça se passe un petit peu tout seul. Quand j’ai une idée, j'essaye de la prendre en note quelque part mentalement. Je te dirais que sans avoir provoqué les choses, il y a peut être le trois quart de l’album qui est en train de cogiter depuis un bon bout de temps.

Trouves-tu que la musique humoristique est une belle occasion de sauter d'un style à l'autre en ayant un fil conducteur?

Ben oui! À un moment donné, on s'est dit qu'avec Blue Jeans Bleu, on n'allait pas s'imposer de style. Ce qui permet de faire une toune disco, une toune rock, une toune funk... N'importe quoi qu'on voudra faire, on pourra le faire s'il y a quelque chose qui ramène le projet à l'essence de Bleu jeans bleu. 

Qu'est-ce que vous écoutez dans la van en tournée?

Plein d'affaires. Les gars aiment me faire écouter du métal. Je suis un petit peu moins fan de ça. Mais je comprends l'intérêt. On écoute du Mac Miller, du Behemoth. On écoute des vieux classiques québécois. Un peu d'innocence de Daniel Deshaime, je pense qu'on l’a écouté 400 fois dans l’auto sur la route. (Rires)

Tu es le seul du groupe qui n’a pas étudié en musique. Est-ce que tes goûts musicaux sont différents des autres de Bleu Jeans Bleu?

Je suis plus pop. J’en fais pas écouter aux gars dans le truck mais je reviens souvent avec Taylor Swift. Il y a des vieilles tounes de pop de Taylor Swift que j'aime beaucoup. 

Et est-ce qu'il y a un artiste qui fait l'unanimité chez les membres de Bleu jeans bleu?

Radiohead. Il y a aussi Anderson .Paak. C’est un ancien drummer pro. La toune Leave the door open de Bruno Mars a été faite avec Anderson .Paak. 

Puis dans le genre chansons humoristiques, ce serait quoi tes incontournables?

On était tous des gros fans de François Pérusse. J’ai aussi écouté du Crampe en masse au secondaire. Les Trois accords évidemment. Je dis «évidemment» parce que j'ai l'impression que ce groupe-là fait vraiment l’unanimité partout. 

Qu'est-ce qui jouait dans la maison chez vous quand tu étais jeune?

J'ai souvenir qu’il y a eu du Céline Dion, qui a joué et il me semble qu’il y a eu du Andrea Bocelli qui jouait. Peut-être que mes parents me corrigeraient là-dessus. 

Sinon, mon père dans l'auto, quand j'étais petit, faisait jouer du Pat Metheny. C’est drôle parce que mon père est un excellent guitariste et son cousin aussi. Et j’étais sûr que c’était un album de son cousin! (Rires)

Est-ce que tu écoutes de la musique quand tu prépares un album?

Quand je travaille, il ne faut pas que j'écoute de la musique avec des paroles parce que j'ai tendance à trop écouter ce qui joue. J'ai de la misère à me concentrer. Mais en conduisant, j'aime bien ça. J'écoute souvent Leif Vollebekk

Quel est le premier album que tu as acheté avec ton argent?

L'album bleu de Weezer. Je capote sur cet album-là. C'est des souvenirs de jeunesse. On écoutait beaucoup de punk mais Weezer, il y avait de quoi dans les chansons, dans les mélodies, qui était bien différent des tounes de punk qui jouaient dans les partys, qui jouaient quand on faisait du skateboard. 

Le premier spectacle qui t'a marqué?

Quand j'étais jeune, j’étais allé au Vans Warped tour. Dans ce temps-là, le Vans Warped Tour c'était tout ce qu'on écoutait: Lagwagon, NOFX, Face to Face... Ils étaient tous là! 

Mais le premier spectacle qui m'a marqué, c’est Foo Fighters. J’étais allé les voir à un festival qui n’existe plus à Montréal(EdgeFest en 1998). 

Vous avez fait le le jingle de caméra café l'an dernier. Est-ce que c'est le genre de projet qui pourrait revenir dans votre carrière?

Oui. Ces idées dans les projets des autres, notamment pour IGA et la toune des sacs et des masques, c’est des trucs qui me font dire tout le temps «Ah ça aurait ben fitté sur l'album...» 

Si toutes nos idées passent dans d'autres projets comme ça... Il faut limiter ça. Après Coton ouaté et IGA, si j'ai pas reçu 20 propositions semblables, j'en ai pas reçu une. 

Est-ce qu’il y a un réalisateur, même à l'international, avec qui vous aimeriez travailler?

Il y a un album, Little Broken Hearts, de Norah Jones, qui avait été réalisé par Danger Mouse. Je ne sais pas si ce gars-là fait encore ça. Mais à l'époque, c'était bien à point. 

Suivez les activités de Claude Cobra sur la page Facebook de Bleu Jeans Bleu.

Écoutez la liste de lecture de Claude Cobra.

À LIRE AUSSI :   

Le dôme de Jean Leloup : 25 trucs à savoir pour les 25 ans de l’album

21 trucs à savoir pour les 21 ans de Kid A de Radiohead

Être un fan de Weezer est un sport extrême en soi