/lifestyle/psycho
Navigation

Des clefs pour faire face aux conflits

Danie Beaulieu
Photo courtoisie, Martin Gaudreault et Johanne Bouchard

Coup d'oeil sur cet article

Dans son nouveau livre préfacé par Ginette Reno, Gérer ses différends et ses différences, la psychologue Danie Beaulieu propose une méthode pour faire face aux conflits et créer l’harmonie autour de soi. Régler les conflits, que ce soit dans la famille, entre voisins, entre collègues de travail, c’est porteur d’espoir !

La psychologue Danie Beaulieu propose une démarche simple, mais puissante, pour résoudre la plupart des désaccords une fois pour toutes dans son ouvrage.

Il est question de renoncer aux blâmes, de prêter davantage attention aux autres et de cesser de vivre les disputes sur le mode de l’agression, de la peine et du ressentiment. 

Son programme en quatre étapes offre plusieurs outils pour gérer les différends et les différences, quels qu’ils soient. La méthode CREERAS se résume ainsi : Cesser le feu, se Responsabiliser, Entendre, s’Exprimer et Réparer, Alimenter et Solidifier la relation.

« Ce livre est tiré d’une formation que j’ai créée il y a environ 30 ans. Je l’ai donnée sur plusieurs continents, dont une douzaine de pays d’Europe. Je l’ai aussi enseignée en Chine, en Amérique du Sud, dans plusieurs villes et plusieurs États américains, et un peu partout au Canada », commente Danie Beaulieu.

Danie Beaulieu
Photo courtoisie

Elle a pu vérifier l’universalité des problèmes... et des solutions. « Ça m’a permis d’aller chercher différents exemples, de tester ces outils pour m’assurer qu’ils sont polyvalents. Ils s’adressent non seulement aux familles et aux fratries, mais aussi aux entreprises. C’est un canevas très facile d’utilisation et d’adaptation, peu importe le contexte, même pour les couples. »

La psychologue précise que les réactions impulsives qui surgissent dès qu’on sent une menace, quel que soit l’endroit où l’on est sur la planète, sont les mêmes. 

« Ces réactions proviennent d’une partie de notre cerveau qui est notre cerveau primitif – ce que j’appelle le primate. C’est pas très flatteur, mais ces réactions sont communes également aux animaux. Un chien en colère va attaquer, mordre ou se sauver s’il sent que la menace est trop dangereuse pour lui. Les humains font pareil. Ils vont gueuler, frapper. En utilisant ces stratégies peu évoluées, on va avoir des résultats... peu évolués. »

Les conflits coûtent cher 

L’experte note que les gens sous-estiment ce qu’il en coûte de nourrir ou d’entretenir un conflit avec une autre personne. « Ça coûte cher au niveau de l’estime de soi, du manque de productivité dans l’entreprise. J’espère vivement que le livre va devenir non seulement une sortie d’antidote, mais aussi une prophylaxie : une façon de prévenir les conflits. »

Elle souhaite que les nouveaux employés embauchés soient tenus, dès leur arrivée dans une entreprise, de regarder une vidéo ou une formation sur la gestion des conflits. « C’est des milliards de dollars par année que ça coûte, gérer des conflits, juste au Canada. Aux États-Unis, c’est épeurant, combien ça coûte. »

Elle illustre le problème en le comparant à du dentifrice qu’on essaierait de remettre dans le tube. « Ça va être difficile ! C’est la même chose pour toute parole blessante qu’on prononce sur le coup de l’impulsion ou de l’instinct. Ça risque de faire de gros dommages. »

C’est un exemple parmi tant d’autres, dit-elle. « L’idée, c’est de transmettre beaucoup d’éducation, d’images fortes, pour faire en sorte que les gens prennent les relations interpersonnelles très au sérieux. »  

EXTRAIT 

« Vous vous réveillez un matin et vous entendez un bruit d’eau qui coule. Vous vous levez et – oh horreur ! – vous vous retrouvez les pieds dans l’eau. Il y en a partout sur votre beau plancher de bois tout neuf. Le tuyau de votre laveuse à linge a cédé. L’eau continue de se déverser sans arrêt.

Quel est votre premier réflexe : nettoyer les dégâts ou couper l’alimentation en eau ?

La réponse est évidente : il vous faut commencer par limiter les dégâts avant d’entreprendre le nettoyage. La même approche s’applique dans les conflits : vous devez arrêter d’amplifier le problème avant de penser à le réparer. »


  • Danie Beaulieu est docteure en psychologie. 
  • Elle est bien connue pour ses formations en thérapie d’impact et en intégration par les mouvements oculaires (IMO). 
  • Elle a écrit plus de 20 livres ainsi qu’une dizaine de carnets de croissance. 
  • Elle a également enseigné son programme à des milliers de personnes dans une quinzaine de pays. 
  • Elle se consacre aujourd’hui à l’écriture.