/investigations/truth
Navigation

Le ministre exagère sur les discours en anglais

Simon Jolin-Barrette
Photo d'archives Le ministre responsable de la langue française, Simon Jolin-Barrette.

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : notre Bureau d’enquête, basé à Montréal, Québec et Ottawa, se spécialise dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, nos journalistes et recherchistes vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L’ÉNONCÉ  

La langue française est revenue à l’avant-plan lors de la période de questions à l’Assemblée nationale, jeudi, après la déclaration surprenante du patron d’Air Canada, Michael Rousseau. Celui-ci a dit mercredi qu’il a été capable de vivre à Montréal sans apprendre le français.

En réponse à une question de la libérale Christine St-Pierre, le ministre responsable de la langue française, Simon Jolin-Barrette, a lancé : « Je serais gêné [ce] matin si j’étais le Parti libéral du Québec. [...] Philippe Couillard [...] qui a été premier ministre pendant quatre ans, il se promenait à travers le monde [...] sans dire un mot de français dans ses discours. »

LES FAITS  

M. Jolin-Barrette a tort d’accuser ainsi M. Couillard. Selon son attachée de presse, M. Jolin-Barrette faisait référence au discours de M. Couillard prononcé uniquement en anglais en Islande en 2014. M. Couillard a aussi écrit un mot en anglais dans un livre d’or en Allemagne en 2016. Toutefois, lors de nombreuses autres missions à l’étranger, M. Couillard a prononcé ses discours, soit complètement en français, soit partiellement. L’Heure juste a retrouvé des notes d’allocutions aux États-Unis en 2015 et 2016 où il commençait ses premières phrases en français. Il a prononcé ses discours en français lors de sa mission économique en Chine en 2014. En Israël, en 2017, il a reçu un prix de l’Université de Tel-Aviv et a prononcé son discours en français et en anglais. En Allemagne, après la signature en anglais d’un livre d’or, il s’est excusé et a ajouté qu’il a fait ses allocutions et discussions bilatérales en français. En 2016, lors d’un autre discours en Islande devant l’Artic Circle, il a alterné entre le français et l’anglais. 

– Marie Christine Trottier

Le chiffre de la semaine : 372 450  

Il s’agit du nombre de Québécois dont l’anglais est la langue maternelle et la seule langue qu’ils maîtrisent. 

Ce chiffre représente 4,6 % de la population de la province, selon des données de Statistique Canada--- recueillies dans le cadre du recensement de 2016.

C’est à Montréal que l’on compte la grande majorité de la population anglophone, soit 286 280 personnes.

À Québec, on ne dénombre que 1890 citoyens dans cette catégorie.

– Nicolas Brasseur

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.