/news/politics
Navigation

«Un vent de renouveau souffle à Saint-Bruno», dit le nouveau maire

«Un vent de renouveau souffle à Saint-Bruno», dit le nouveau maire
MATHIEU STE-MARIE/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Les Montarvillois ont tourné le dos à l’ère Martin Murray en élisant un jeune maire à Saint-Bruno-de-Montarville au terme d’une lutte entre deux conseillers municipaux sortants. 

• À lire aussi: Tous les développements des élections municipales

«C’est un vent de fraîcheur, de renouveau qui souffle aujourd’hui sur Saint-Bruno. Avec l’élection de Catherine Fournier à Longueuil et d’autres jeunes, il y a un changement de garde complet qui s’opère à travers du Québec. Les citoyens ont voté pour du changement», a lancé Ludovic Grisé Farand, le nouveau maire de 30 ans, dans la foulée de sa victoire.

Au moment d’écrire ses lignes à 10h40, le comptable de formation avait récolté près de 55 % des voix, contre 40 % pour Isabelle Bérubé qui aspirait à devenir la première mairesse de l’histoire de la Ville de Saint-Bruno. De son côté, André Besner, du Parti Équilibre, a obtenu 4 % des votes.

La priorité du nouvel élu sera de ramener l’harmonie et la collaboration au conseil municipal qui a été mise à mal dans les derniers mois. Plusieurs élus, dont la candidate Isabelle Bérubé, ont quitté le parti du maire Martin Murray, dont le climat était rendu malsain.

Celle-ci est en désaccord avec l’analyse que fait Ludovic Grisé Farant sur sa victoire.

«M. Grisé Farant n’incarne aucunement le changement, c’est la vieille garde qui revient au pouvoir! Le vrai changement, c’était notre parti qui l’incarne avec les idées que nous proposons. De plus, si les citoyens avaient voulu du changement, ils auraient élu pour la première fois une femme à la mairie de Saint-Bruno», a déclaré celle qui est directrice du développement à la Société pour la nature et les parcs - section Québec.

Un référendum sur le complexe sportif

Le maire Grisé Farant compte tenir un référendum dans les six premiers mois sur le nouveau complexe sportif qui est le dossier qui a retenu le plus l’attention durant cette campagne électorale. Le nouvel élu compte laisser le choix aux citoyens entre quatre emplacements, dont l’École secondaire du Mont-Saint-Bruno et le parc Marie-Victorin.

De son côté, Isabelle Bérubé avait l’idée de construire cette infrastructure sportive au cœur de la ville, soit sur le site de l’École secondaire Mont-Bruno. «Il faut mettre les infrastructures qui servent aux citoyens près du citoyen. De plus, cela permettra de dynamiser notre économie locale puisqu’il y a plusieurs commerces à proximité», avait-elle mentionné lors d’un débat entre les trois candidats en octobre.

Pour sa part, André Besner rêvait de voir cette structure s’ériger en bordure de la route 116, pas très loin de l’autoroute 30. Mais surtout, il voulait en faire un complexe régional en partenariat avec les villes de Saint-Basile-le-Grand et de Carignan.

Ludovic Grisé Farand a affirmé que ce projet doit être réalisé rapidement puisque ses citoyens n’ont plus accès à de piscine publique intérieure depuis quelques semaines. «Actuellement, la piscine est fermée et nos citoyens doivent aller à Boucherville ou à Sainte-Julie pour se baigner. C’est assez gênant pour une ville comme Saint-Bruno», a fait valoir M. Farand.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.