/news/politics
Navigation

Une conseillère à la tête de Drummondville

Élection minicipale 2021
Érika Aubin / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

Entourée des siens, la conseillère municipale Stéphanie Lacoste qui jouait le tout pour le tout a été élue mairesse de Drummondville délogeant ainsi le maire sortant Alain Carrier avec une très confortable avance sur son rival.

• À lire aussi: Tous les développements des élections municipales

« C’est une belle victoire, j’en suis sans mots. Après une campagne positive, j’ai hâte de m’assoir avec le nouveau conseil et de commencer à travailler », a lancé Stéphanie Lacoste, avec un grand sourire aux lèvres, au moment où son triomphe a été officiel.

Après un discours prononcé à l’Hôtel de Ville, elle est retournée festoyer sa victoire auprès d’une soixantaine de bénévoles, d’amis et de membres de sa famille au Dek Hockey Drummond.

Bien connue à Drummondville pour ses nombreuses implications sociales, Mme Lacoste a aussi été conseillère du district 10 pendant six ans avant de se lancer dans cette course à la mairie comme candidate indépendante.

Élection minicipale 2021
Érika Aubin / JdeM

« Je me suis lancée, car je me sentais épaulée et j’étais convaincue d’offrir un projet positif pour les quatre prochaines années à Drummondville », a ajouté Stéphanie Lacoste.

Elle a remporté plus de 63 % des appuis, devançant ainsi le maire sortant Alain Carrier, qui avait plutôt récolté environ 34 % du vote peu avant minuit hier. Rappelons que l’homme d’affaires avait été élu par acclamation en septembre 2020 à la tête de la 15e ville en importance au Québec.

Loin derrière, le troisième candidat, Othmen Bouattour, a pour sa part décroché à peine 1 % du vote.

Vague rose

La nouvelle mairesse de Drummondville s’est également réjouie de faire partie « de la vague rose » qui a déferlé sur le Québec, notamment avec l’élection de Valérie Plante à Montréal, de Catherine Fournier à Longueuil et de France Bélisle comme première mairesse de Gatineau.

Dès maintenant, Stéphanie Lacoste souhaite s’attaquer à la pénurie de logements sociaux et abordables, un des enjeux les plus importants à ses yeux.

« Les besoins sont criants. [La Ville] a déjà un plan de construire et rénover environ 370 logements sur 7 ans. J’aimerais ramener cela sur 3 ans », a-t-elle expliqué.

Lors d’une entrevue avec le Journal, elle avait également promis de mener jusqu’au bout la bataille juridique contre Québec et Waste Management pour mettre fin au calvaire de citoyens qui réclament depuis des années la fin d’un site d’enfouissement situé dans le secteur Saint-Nicéphore.

Rappelons que le dépotoir inquiète en raison de sa proximité avec la rivière Saint-François, source d’eau potable pour cette ville du Centre-du-Québec.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.