/news/society
Navigation

Une nouvelle vie en mer mouvementée pour Dominique Brown

Les défis ne manquent pas à bord du voilier du président de Chocolats Favoris et sa famille

Dominique Brown.
Photo courtoisie Dominique, Benjamin et Olivier Brown ainsi que leur maman, Stéphanie Allard, étaient très heureux après avoir traversé les douanes américaines à Boston, le 19 septembre.

Coup d'oeil sur cet article

Après près de quatre mois en mer, quelques mésaventures, des bris techniques et beaucoup d’apprentissages, la famille du président de Chocolats Favoris, Dominique Brown, admet finalement avoir trouvé son rythme de croisière, à temps pour mettre le cap vers les Caraïbes.

• À lire aussi: Dominique Brown à la barre d’une nouvelle aventure

En entrevue avec Le Journal en direct de la Virginie, où ils se sont arrêtés quelques jours le temps de faire des travaux de réparation sur leur voilier, la famille de l’homme d’affaires confie que les premières semaines de navigation n’ont pas été de tout repos.

« Après deux mois [...] je n’étais pas certain s’il y avait plus de positif que de négatif au final », confie le capitaine, qui continue également de travailler pour son entreprise à distance, en « formule allégée ».

C’est que sur un bateau, tout est plus compliqué, raconte-t-il. « Juste aller chercher une pinte de lait, c’est un projet. À la fin d’une semaine, il ne faut pas penser qu’on est six jours sur le deck à se faire bronzer. Ce n’est pas ça du tout, mais pas du tout. J’avoue que je m’attendais à avoir plus de temps pour moi dans une semaine, mais je suis quand même vraiment content », dit Dominique Brown.

Heureusement, le niveau de bonheur familial est aujourd’hui « nettement plus élevé », dit-il en riant.

  • Écoutez l'entrevue avec Dominique Brown, président de Chocolats Favoris au micro de Sophie Durocher sur QUB radio :

Mésaventures

Malgré le mal de mer, un cordage enroulé dans l’hélice de leur bateau à Paspébiac, une fausse manœuvre qui leur a fait craindre le pire en heurtant un rocher à Halifax et une collision avec une autre embarcation au port d’Annapolis, dans l’État du Maryland, pour ne nommer que ces aventures, ils ne regrettent rien.

Urbaniste et biologiste de formation, sa conjointe Stéphanie Allard fait également l’école à bord à son fils aîné, à raison de deux à trois avant-midis par semaine.

Un bateau mal ancré a foncé droit sur leur voilier, en septembre, à la marina d’Annapolis dans l’État du Maryland. Heureusement, leur embarcation n’a eu aucun dommage.
Photo courtoisie
Un bateau mal ancré a foncé droit sur leur voilier, en septembre, à la marina d’Annapolis dans l’État du Maryland. Heureusement, leur embarcation n’a eu aucun dommage.

La mère de famille dit, elle aussi, enfin apprécier « le temps de qualité » qu’elle passe avec leurs enfants, Benjamin, trois ans, et Olivier, sept ans. « On fait des cours de couture, de secourisme, de cuisine. De pouvoir prendre le temps, c’est la plus belle chose que ce voyage nous offre, pour nos enfants », affirme-t-elle.

« On a aussi compris qu’une routine en bateau, ça ne marche pas. Il faut être extrêmement flexible », poursuit son conjoint, heureux de vivre et de découvrir de nouvelles destinations, « au gré des vents ».

Plus autonomes

De leur côté, les enfants se sont aussi bien adaptés et deviennent de plus en plus autonomes dans ce nouveau rythme de vie, mentionnent les voyageurs. 

La mère de famille fait l’école à bord avec Olivier, mais aussi dans différents parcs, aux abords des marinas où ils accostent.
Photo courtoisie
La mère de famille fait l’école à bord avec Olivier, mais aussi dans différents parcs, aux abords des marinas où ils accostent.

« Quand on arrive quelque part, rapidement ils rebâtissent leurs repères. Nous sommes dans un univers anglophone et Olivier a commencé à dire des mots en anglais aux amis, faire un peu de social, ce sont des choses qu’il ne faisait pas avant », illustre le père de famille.

Direction Caraïbes

Après avoir notamment visité la Gaspésie, les îles de la Madeleine et la Nouvelle-Écosse, les globe-trotters naviguent présentement le long de la côte est américaine. Ils mettront bientôt le cap vers les Caraïbes, à temps pour la période des Fêtes.

C’est à Deltaville, en Virginie, que la famille a passé la première semaine de novembre, en cale sèche, le temps de faire quelques travaux sur le voilier.
Photo courtoisie
C’est à Deltaville, en Virginie, que la famille a passé la première semaine de novembre, en cale sèche, le temps de faire quelques travaux sur le voilier.

La famille Brown-Allard prévoit débuter son séjour au soleil aux Bahamas, où ils pourraient « s’accrocher les pieds » deux ou trois mois, avant de visiter Porto Rico, les îles Vierges, la Martinique, la Guadeloupe et la Grenade, avant leur retour au Québec, prévu au début de l’été prochain.

Depuis le début de son aventure, la famille a amassé 77 000 $ pour Opération Enfant Soleil, en sollicitant la générosité du public. En échange, les donateurs ont accès à des vidéos exclusives relatant leurs péripéties en mer. 

À voir aussi...  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.