/news/politics
Navigation

Violences en Éthiopie: tous les travailleurs non essentiels canadiens doivent quitter le pays

Des membres d'un groupe de musique militaire se reposent lors d'un rassemblement à Addis-Abeba, en Éthiopie, le 7 novembre 2021, en soutien aux forces de défense nationale. - Cinq jours après que le gouvernement a déclaré l'état d'urgence dans tout le pays, des dizaines de milliers d'Éthiopiens ont juré lors d'un rassemblement pro-gouvernemental à Addis-Abeba le 7 novembre de défendre la capitale contre les rebelles tigréens et ont dénoncé les efforts diplomatiques pour mettre fin au conflit dans le nord du pays.
AFP Des membres d'un groupe de musique militaire se reposent lors d'un rassemblement à Addis-Abeba, en Éthiopie, le 7 novembre 2021, en soutien aux forces de défense nationale. - Cinq jours après que le gouvernement a déclaré l'état d'urgence dans tout le pays, des dizaines de milliers d'Éthiopiens ont juré lors d'un rassemblement pro-gouvernemental à Addis-Abeba le 7 novembre de défendre la capitale contre les rebelles tigréens et ont dénoncé les efforts diplomatiques pour mettre fin au conflit dans le nord du pays.

Coup d'oeil sur cet article

Le Canada va retirer de l’Éthiopie tout le personnel canadien non essentiel, devant l’escalade de violence qui sévit depuis les dernières semaines dans le nord du pays.

• À lire aussi: Glasgow et le monde marchent pour le climat

• À lire aussi: Sierra Leone: 98 morts dans l’explosion d’un camion-citerne à Freetown

Le personnel canadien essentiel, notamment au fonctionnement des ambassades, restera basé en Éthiopie.

«La situation en Éthiopie évolue rapidement et se détériore. La sécurité des Canadiens étant notre priorité absolue, nous avons pris la décision de retirer de l’Éthiopie tous les membres des familles des employés canadiens de l’ambassade ainsi que tous les employés canadiens non essentiels», a indiqué Affaires mondiales Canada par voie de communiqué, dimanche.

Les Canadiens qui se trouvent dans ce pays d’Afrique sont invités à consulter fréquemment les conseils aux voyageurs et les avertissements émis par Affaires mondiales Canada et à s’inscrire au service d’inscription des Canadiens à l’étranger.

Ces derniers jours, plusieurs pays dont les États-Unis, l’Arabie saoudite, la Norvège et la Suède ont demandé à leurs ressortissants de quitter l’Éthiopie devant la menace d’un bain de sang.

Depuis un an, le gouvernement fédéral éthiopien, dirigé par Abiy Ahmed, est en guerre contre le Front de libération du peuple du Tigré.

«Les violations et abus documentés des droits de l’homme et les violations du droit humanitaire international sont profondément troublants. Le Canada appelle à une fin immédiate des hostilités et condamne fermement les attaques sans discrimination contre les civils et le personnel humanitaire dans le nord de l’Éthiopie. Il est impératif de garantir l’accès à l’aide humanitaire», a ajouté le ministère canadien des Affaires mondiales.

L’ambassade de la capitale, Addis Abeba, va demeurer ouverte. Les représentants des services consulaires seront par ailleurs en mesure d’apporter une aide aux Canadiens ayant besoin d’une assistance d’urgence. Il est possible de communiquer avec eux au 251 11 317 0000 ou par courriel à consul.addis@international.gc.ca.

Les Canadiens peuvent également communiquer avec le Centre de surveillance et d’intervention d’urgence 24/7 d’Affaires mondiales Canada par téléphone, au 1-613-996-8885, par courriel, à sos@international.gc.ca et par messagerie texte (SMS), au 1-613-686-3658