/news/politics
Navigation

Dominique Ollivier: une première femme noire à la présidence du comité exécutif

Dominique Ollivier: une première femme noire à la présidence du comité exécutif
Felix Lacerte-Gauthier

Coup d'oeil sur cet article

Avec la victoire de Projet Montréal, c’est Dominique Ollivier qui deviendra la nouvelle présidente du comité exécutif de la Ville, devenant la première femme noire à ce titre. Par le fait même, les deux postes les plus importants de l’administration montréalaise seront dorénavant pourvus par des femmes. 

• À lire aussi: La jeunesse et les femmes à l’avant-plan aux élections municipales

• À lire aussi: «Pas le temps de niaiser», selon Valérie Plante

«C’est un grand privilège et une grande joie», s’est exclamée la nouvelle élue, qui sera dorénavant la numéro deux de la nouvelle administration Plante.

Ayant notamment travaillé en politique provinciale et fédérale, Mme Ollivier a été présidente de l’Office de consultation publique de Montréal au cours des sept dernières années, avant de se lancer en politique municipale.

  • Écoutez l’entrevue de l’ex-mairesse de Magog Vicki May Hamm sur QUB radio

«J’aurais tendance à dire que je suis une femme engagée, qui gère beaucoup sur les résultats, et qui a une obsession de la participation», a révélé Mme Ollivier.

Élue dans le district du Vieux-Rosemont, dans l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, elle succède à Benoit Dorais à la présidence du comité exécutif de la Ville.

Par une belle coïncidence, le point de presse victorieux de Projet Montréal, où l’Agence QMI a pu lui parler, se déroulait au parc Toussaint-Louverture, du nom de l’un des pères de la révolution haïtienne qui a mené à l’indépendance de la perle des Antilles.

«C’est extraordinaire ! Pour moi, c’est très très très symbolique d’être ici, en plus d’être dans un lieu qui représente notre volonté de ne laisser personne derrière», a confié Mme Ollivier, qui est elle-même née en Haïti, avant d’arriver à Montréal dès son plus jeune âge.

En 2017, Valérie Plante avait été vivement critiquée alors que son équipe n’avait fait élire aucun membre d’une minorité ethnique. Cette fois, Mme Ollivier et quelques autres viendront diversifier son administration.

«Ça me montre que la volonté vient d’en haut, dans le sens qu’on a constaté le problème et qu’on se soit assuré qu’au mandat suivant, la diversité soit présente», a pondéré Mme Ollivier, qui salue le leadership de la mairesse à ce propos.

Pour elle, l’exemple est d’ailleurs important afin d’inciter davantage de membres des minorités à participer aux instances démocratiques. Un enjeu qui est «très cher à son cœur».

«On l’avait dit à l’Office! Si on veut diversifier des organisations, il faut commencer par mettre des personnes compétentes et qui représentent cette diversité à la tête des organisations, et le reste se fait beaucoup plus facilement. C’est le premier pas», a fait remarquer la nouvelle présidente du comité exécutif.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.