/qubradio
Navigation

Le passeport vaccinal devrait-il être obligatoire dans les spas?

Le passeport vaccinal devrait-il être obligatoire dans les spas?
Strom Spa Vieux-Québec

Coup d'oeil sur cet article

Si plusieurs activités nécessitent l’utilisation du passeport vaccinal pour être pratiquées au Québec, les spas ne se sont pas vu imposer cette mesure par le gouvernement, une décision qui suscite l’interrogation quant à l’aspect sécuritaire et la possible propagation de la COVID-19 sur ces sites.

• À lire aussi: Des tests de dépistage bientôt offerts en pharmacie

• À lire aussi: Plus de 250 millions de cas de COVID-19 dans le monde

Depuis la réouverture des spas, le passeport vaccinal n’est ainsi demandé que lorsqu’un service de restauration est présent.

«Si on a un service de restauration sur nos sites, ce qui est fréquent, le passeport vaccinal est exigé pour la restauration. Et si la restauration est isolée, à ce moment-là, pour le reste du site, ce n’est pas nécessaire», a expliqué Véronique Lemieux, présidente de l'Association québécoise des spas, en entrevue lundi à l'émission de Geneviève Pettersen à QUB radio.

La preuve de vaccination n’est alors pas obligatoire pour l’accès aux autres services, tels que les saunas ou les bains vapeur.

«Au sens de la loi, on n’a pas à le demander, ensuite ça appartient aux sites de décider s’ils veulent faire plus que la loi», a souligné Mme Lemieux, qui a précisé qu’aucune éclosion du virus n’a été rapportée sur aucun des sites de la province.

La présidente de l’association a par ailleurs insisté sur le fait que l’entretien des spas a été augmenté pour prévenir toute propagation du virus, une mesure qui fait partie du protocole sanitaire qui a été approuvé par Québec.

«Les portes permettent quand même l’aération et la chaleur fait que le virus ne tient pas aussi, c’est excessivement chaud dans un sauna», a ajouté Mme Lemieux.

Si aucune étude spécifique ne permet de faire un lien entre la chaleur et le virus, une coordinatrice scientifique du collectif COVID-STOP, Nancy Delagrave, a avancé qu’«à l’extérieur [des spas], on sait que le risque est beaucoup plus petit».

Mme Delagrave ne comprend pour autant pas la décision du gouvernement de ne pas imposer le passeport vaccinal dans les spas de la province.

«Le passeport vaccinal, c’est une façon d’encourager la vaccination, puis ça protège mieux les gens, et là on n’est pas dans une activité comme faire l’épicerie, dont on a absolument besoin pour vivre, donc à mon avis ça aurait été cohérent de l’exiger», a-t-elle affirmé.

Une bonne solution pour assurer la sécurité des personnes sur les sites serait donc la mise en place de tests rapides, selon la coordinatrice.

À voir aussi 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.