/news/politics
Navigation

Victoire écrasante dans Châteauguay

Éric Allard
Clara Loiseau / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

Après près de deux mois de campagne, c’est finalement Éric Allard qui a remporté hier la course à la mairie de Châteauguay avec une victoire écrasante contre ses deux adversaires.

• À lire aussi: Tous les développements des élections municipales

« Évidemment je suis très content, je ne m’attendais pas à faire un aussi gros score. On a presque tout raflé », s’est réjoui le nouveau maire de 47 ans, qui fêtait sa victoire entourée de ses proches au restaurant BLVD, à Châteauguay.

L’ambiance était festive dans l’établissement qui accueillait une quarantaine de militants ainsi que les conseillers qui se présentaient avec M. Allard sous la bannière Alliance Châteauguay.

L’ex-conseiller municipal a remporté plus de 53 % des voix au moment de mettre sous presse. Ses deux adversaires, l’ancienne mairesse, de 2009 à 2017, Nathalie Simon a quant à elle reçu près de 26 % et Lucie Lamoureux 18 %.

En plus d’avoir remporté haut la main la course, M. Allard se réjouit aussi de voir que ses conseillers ont été élus dans au moins 7 des 8 districts sur son territoire, au moment de mettre sous presse hier.

De leur côté, les deux candidates défaites ont suivi la soirée électorale ensemble, à l’Hôtel de Ville de Châteauguay, avant de rejoindre leurs supporters à leur lieu de rassemblement respectif.

Lucie Lamoureux ne cachait pas sa déception face aux scores.

« Les citoyens ont décidé, je n’ai pas d’amertume, j’ai bien aimé l’expérience, le travail d’équipe. Mais demain, je passe à autre chose », explique-t-elle.

Terrain

Pour son premier mandat en tant que chef de la ville, M. Allard souhaite mettre de l’avant les préoccupations des citoyens qu’il a rencontrées pendant ses tournées de porte-à-porte.

C’est d’ailleurs ce travail sur le terrain commencé dès le mois d’août qui a fait la différence, pense M. Allard.

« Nous avons montré que nous étions là dès le début et ça se ressent dans les résultats. Nos conseillers sont passés parfois deux-trois fois chez les citoyens pour les rencontrer et les écouter », explique-t-il.

Ses actions seront donc plus portées sur l’environnement, l’état des rues et des parcs, la taxation, la sécurité, le commerce et l’eau potable.

Ce dernier point avait d’ailleurs été un enjeu ciblé par les trois candidats, puisque les problèmes reliés à l’eau sont courants dans cette ville de 50 000 habitants.

Eau potable

L’or bleu représente un enjeu fondamental pour la qualité de vie des riverains, puisque la production d’eau potable n’est plus suffisante pour répondre aux besoins de la population croissante.

C’est que, depuis les années 1970, Châteauguay doit fournir en eau potable ses 50 000 citoyens, mais aussi près de 17 000 résidents de cinq villes voisines, soit Mercier, Sainte-Martine, Saint-Urbain-Premier et Saint-Isidore, membres de la Régie intermunicipale de la Vallée de Châteauguay (RIAVC), ainsi que la ville de Léry. Cette obligation découle de la contamination des lagunes de Mercier, après que Québec a autorisé en 1968 le déversement des déchets pétrochimiques.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.