/news/currentevents
Navigation

Le port du bracelet électronique recommandé

La mort de Marylène Lévesque aurait pu être évitée, selon la coroner

Coup d'oeil sur cet article

Le bracelet électronique avec géolocalisation devrait être imposé aux meurtriers dans un contexte de violence conjugale lorsqu’ils sont remis en liberté, soutient une coroner qui croit que cela aurait pu sauver la vie de Marylène Lévesque.

• À lire aussi: Mort de Marylène Levesque: à quoi ont servi les dons?

• À lire aussi: Le Comité permanent de la sécurité publique se penche sur le meurtre de Marylène Levesque

• À lire aussi: Marylène Lévesque a reçu «plus de 30 coups de couteau»

La jeune femme de 22 ans a été assassinée par Eustachio Gallese dans une chambre d’hôtel de Sainte-Foy, le 22 janvier 2020. 

L’accusé était en semi-liberté depuis moins d’un an pour le meurtre non prémédité de son ex-conjointe en 2004. Il vivait en maison de transition, à Québec.

La coroner, Me Stéphanie Gamache, note que Gallese a fait fi des conditions qui lui avaient été imposées, notamment en cachant qu’il s’était entiché de la jeune femme, rencontrée dans un salon de massage érotique. 

  • Écoutez la chronique judiciaire de l’ex-juge Nicole Gibeault sur QUB radio   

« Cet homme a usé de mensonges et de tromperies pour contourner les conditions de sa semi-liberté conditionnelle dans le but d’entretenir une relation secrète avec Mme Lévesque », dit-elle.

Gallese a aussi menti à sa maison de transition sur l’endroit où il se trouvait le soir du meurtre, en plus de continuer à fréquenter les salons de massage, alors que la Commission des libérations conditionnelles du Canada (CLCC) le lui avait interdit.

Marylène Lévesque a été tuée par Eustachio Gallese en janvier 2020, alors qu’il se trouvait en semi-liberté pour le meurtre de son ex-conjointe.
Photo d’archives
Marylène Lévesque a été tuée par Eustachio Gallese en janvier 2020, alors qu’il se trouvait en semi-liberté pour le meurtre de son ex-conjointe.

La coroner croit que le bracelet électronique aurait pu empêcher le drame en permettant de mieux surveiller ses allées et venues.

Elle recommande que le bracelet soit imposé lors de la libération après une peine de prison pour homicide dans un contexte de violence conjugale. 

« Échec retentissant »

Après le meurtre, le Service correctionnel du Canada (SCC) et la Commission des libérations conditionnelles ont adopté de nouvelles mesures pour améliorer l’encadrement des délinquants en semi-liberté.

La coroner estime qu’elles sont toutefois insuffisantes puisqu’elles ne visent aucunement la responsabilisation du délinquant. Le plan complet d’intervention correctionnel de Gallese est, selon elle, un « échec retentissant ».

Eustachio Gallese
Photo d'archives
Eustachio Gallese

La proposition de la coroner a été bien reçue par les proches de Marylène Lévesque, qui restent critiques vis-à-vis du système judiciaire. « Si les intervenants aux libérations conditionnelles et la maison de transition avaient fait preuve d’un minimum de professionnalisme et de sérieux dans la façon de traiter ce dossier, tout aurait pu être évité », a indiqué son beau-père, François Goulet. 

Mesure intéressante

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, attend sous peu un rapport concernant le bracelet électronique et se dit favorable. « Il ne faut pas penser non plus que ce sera un miracle, mais ça peut certainement être une mesure très intéressante quand on regarde les autres pays qui l’ont adopté », précise-t-elle.

  • Écoutez l'entrevue avec Me Stéphanie Gamache, coroner assignée au dossier du meurtre de Marylène Levesque sur QUB radio:   

Les députés conservateurs Pierre Paul-Hus et Jacques Gourde croient que le bracelet électronique est tout indiqué pour éviter d’autres drames. « C’est certain que l’imposition d’un bracelet, on est très favorable à ça. Ça existe déjà dans notre loi, c’est déjà possible [de le faire] », a indiqué M. Paul-Hus.

- Avec la collaboration de Geneviève Lajoie    

Un passé violent

  • 2004
    L’ex-conjointe d’Eustachio Gallese, Chantale Deschênes, est assassinée
  • 2006
    Gallese est condamné à un emprisonnement à perpétuité pour ce meurtre non prémédité
  • Mars 2019
    Il obtient une semi-liberté après 15 ans et intègre une maison de transition
  • Mai 2019
    Il fait la rencontre de Marylène Lévesque
  • Septembre 2019
    Sa libération conditionnelle totale lui est refusée
  • 11 janvier 2020
    Il apprend que la victime ne voudra jamais être en couple avec lui
  • 22 janvier 2020
    Il assassine froidement Marylène Lévesque dans une chambre d’hôtel

À VOIR AUSSI...