/misc
Navigation

Quand l’homme de la situation est une femme

Quand l’homme de la situation est une femme
Photo Agence QMI, Dominick Gravel

Coup d'oeil sur cet article

Valérie Plante a fait sa première campagne électorale avec comme slogan la phrase « L’homme de la situation ». Aujourd’hui, dans 50 % des 20 plus grandes villes au Québec, l’homme de la situation est une femme.

Qui plus est, cet élu est souvent jeune, qu’il soit homme ou femme.

Enfin un vent de changement

Trop souvent, les femmes ont accédé à des postes importants par défaut, parce que ces postes n’attiraient plus vraiment les hommes ou parce que des quotas de représentativité les y propulsaient.

Les élections municipales de dimanche nous auront montré que quand les femmes montent aux barricades, elles sont tout à fait les égales des hommes.

L’égalité de faits d’aujourd’hui vient remettre le compteur à zéro pour ces postes dont le plafond de verre n’existe plus.

Encore beaucoup à faire

Pendant qu’on se réjouit de la jeunesse et de la qualité des candidats élus, on devrait quand même s’inquiéter du taux de participation anémique.

Certains diront que les électeurs étaient désintéressés après la campagne fédérale, ou que la campagne électorale a été beaucoup trop longue. Quoi qu’il en soit, le palier municipal est celui qui est le plus près des citoyens et celui qui devrait nous intéresser plus que tous les autres.

Il reste 120 postes vacants dans les municipalités du Québec. Des 8044 postes à pourvoir, 4969 ont été comblés « par acclamation », c’est-à-dire sans opposition.

Si la politique municipale est un « emploi » dans les grandes villes, c’est bien différent dans les villages et les municipalités de moindre envergure. Le travail y est exigeant sans toutefois être payant. Les élus des petites municipalités ont rarement les budgets pour réaliser de grands projets et font pas mal plus de déçus que d’heureux au quotidien.

Est-ce que le nouveau cours de citoyenneté que nous propose le gouvernement saura revaloriser le rôle des élus municipaux ?