/sports/hockey
Navigation

L’Association des joueurs de la LNH donne à une communauté innue

Coup d'oeil sur cet article

L’Association des joueurs de la Ligue nationale de hockey (LNH) a fait un don d’équipement à la communauté innue de la Basse-Côte-Nord, ébranlée par le suicide d’une jeune adolescente.

L’idée d’équiper les jeunes a germé dans la tête de Normand Thirnish-Pilot, un policier innu du Détachement de la Côte-Nord de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), originaire de Uashat mak Mani-utenam. Normand Thirnish-Pilot a été bouleversé par ce drame qui a secoué Pakua Shipu, une communauté innue d’à peine 300 âmes, en février dernier.

«J’ai appris qu’il y a eu un suicide à Pakua Shipu. C’était une jeune fille innue qui venait à peine d’avoir 13 ans. Ça m’a beaucoup affecté», a-t-il confié mercredi.

PHOTO COURTOISIE NORMAND THIRNISH-PILOT

Pour donner du réconfort et de l’espoir aux jeunes de cette communauté après le départ soudain de Jency Mark Vallée, le policier a eu l’idée de leur fournir tout le nécessaire pour la pratique du hockey, le sport de prédilection de cette communauté.

PHOTO COURTOISIE NORMAND THIRNISH-PILOT

Il a adressé une demande à l’Association des joueurs de la LNH, qui a fourni de l'équipement pour 23 joueurs et deux gardiens de but.

«Avant qu’on reçoive l’équipement, j’en parlais et les gens étaient fortement ébranlés par cette histoire-là. La LNH, j’imagine, a été touchée par l’histoire. Un suicide sur une réserve, ça fait peur parce qu’on a toujours peur des répercussions. Je pense que d’avoir ça pour les jeunes, ça va aider pour la suite. Je le souhaite en tout cas», a indiqué M. Thirnish-Pilot.

D’autres partenaires se sont associés au projet, comme Sports Experts, pour le don d’équipement supplémentaire, et Relais Nordik, pour le transport par bateau jusqu’à la communauté isolée de Pakua Shipu.

Normand Thirnish-Pilot et des collègues de la GRC iront distribuer l'équipement à la communauté de la Basse-Côte-Nord le 25 novembre prochain.

«Moi, je sais c’est quoi être autochtone et grandir sur une réserve. Je pense que ça va leur faire du bien aux jeunes là-bas de sentir qu’il y a du monde qui pense à eux et qu’ils sont importants», a-t-il dit.

Logo à l’image de Jency

Une image soulignant la mémoire de Jency a été conçue par des proches. «Ce logo, on va le donner aux jeunes. Ils vont pouvoir le poser sur leur équipement, leur casque. Juste pour qu’ils se rappellent de Jency», a fait savoir le policier.

PHOTO COURTOISIE NORMAND THIRNISH-PILOT