/entertainment/comedy
Navigation

ComediHa! Club: les chansons de «Poupou»

Sébastien Delorme est le premier invité du balado de P-A Méthot

PM Méthot
Photo Ludovic Gauthier Sébastien Delorme et P-A Méthot ont eu beaucoup de plaisir lors de l’enregistrement du balado Les grosses tounes de…, hier soir, au ComediHa! Club.

Coup d'oeil sur cet article

Durant 60 minutes, Sébastien Delorme a dévoilé des souvenirs et des anecdotes de vie par l’entremise de chansons. L’acteur était l’invité d’un nouveau balado de P-A Méthot disponible sur la plateforme ComediHa.tv.

• À lire aussi - Ouverture du ComediHa! Club: «Ça change tout» pour les humoristes

Celui qui a personnifié le sergent-détective « Poupou » dans la quotidienne District 31 était de passage au ComediHa! Club, à Québec, pour le lancement du balado Les grosses tounes de...

Trente-cinq balados seront offerts au cours des prochains mois au rythme d’un par semaine. Régis Labeaume, Mario Pelchat, Jean-Michel Anctil, Rachid Badouri, France D’Amour, Mathieu Baron et Jeff Boudreault font partie des invités. Ils seront mis en ligne chaque mercredi à 16 h à partir d’aujourd’hui.

Hier, en début de soirée, lors d’un enregistrement devant public d’un balado qui sera mis en ligne le 1er décembre, Sébastien Delorme a raconté que Private Eyes du duo Hall and Oates avait été la première chanson qui l’avait fait triper. 

« Je trouvais le vidéoclip cool, mais je ne les suis plus depuis le primaire », a-t-il indiqué. 

P-A Méthot lui a ensuite parlé de Tears For Fears, qui avait fait la première partie de Hall and Oates, il y a quelques années, au Centre Vidéotron, et les deux se sont mis à fredonner Shout et Everybody Wants to Rule the World.

La conversation est bon enfant. On s’amuse et le tout se fait dans le plaisir et les rires. 

Révélation hilarante

Sébastien Delorme révèle les chansons de son premier « slow », de son premier « french », de celles déprimantes écoutées le dimanche par son père, de sa mère qui écoutait La complainte de la serveuse automate de Starmania à répétition et de Killing in the Name de Rage Against the Machine qu’il écoute pour se « crinquer » avant un party.

Des extraits musicaux résonnent avec des passages de Stairway to Heaven de Led Zeppelin, de Pink Floyd, des Sex Pistols, de Brel et de Il est où le bonheur de Christophe Maé, où P-A Méthot manifestera une envie de mettre un terme à 21 années sans alcool. 

Le comédien raconte ses débuts dans l’émission Les Grands procès et qu’il a commencé à apprendre à jouer, à 50 ans, du ukulélé. 

Sa révélation d’avoir déjà fait l’amour au son de la musique de l’album Passion de Peter Gabriel a provoqué quelques moments d’hilarité. P-A Méthot s’est payé pas mal la traite à ce moment. 

« Est-ce qu’on va enlever le bout de Passion ? » a-t-il demandé, à la fin de l’enregistrement. Ça, ça serait étonnant.  

Le coût d’abonnement mensuel au balado Les grosses tounes de... est de 6,99 $.

À VOIR AUSSI