/news/society
Navigation

Opération militaire: une Saguenéenne en mission au Koweït

Coup d'oeil sur cet article

Encore aujourd’hui, des hommes et des femmes se portent volontaires pour défendre leur pays et soutenir les nations étrangères. C’est notamment le choix d’une Saguenéenne partie en mission de six mois au Koweït.

• À lire aussi: Léo Major, le héros de guerre rebelle du Québec

• À lire aussi: En mission pour ne pas oublier ceux qui sont tombés au combat

Sophie Couture a quitté le Canada en mai dernier pour une mission de six mois au Koweït, cinq mois seulement après le retour de son conjoint, lui aussi militaire, d’une mission en Roumanie.

«On est toujours prêts à partir à l’aventure, a-t-elle expliqué. Nos familles acceptent notre mode de vie très minimaliste.»

La Major Couture et son conjoint étaient affectés jusqu’à présent à la base de Bagotville, depuis trois ans.

Lorsqu’elle rentrera au pays dans quelques jours, c’est à Cold Lake, en Alberta, qu’elle retrouvera son conjoint et ses enfants âgés de trois et de huit ans.

«Pendant que j’étais en mission, on a été mutés en Alberta, a-t-elle précisé. Mon conjoint nous a déménagés, seul avec les enfants, à Cold Lake. Je vais en Alberta à mon retour et je verrai ma maison pour la première fois. C’est fou de voir comment on sous-estime les capacités d’adaptation de nos enfants. Ça fait des enfants qui deviennent excessivement sociaux. Malgré mon absence, ils ont commencé l’école et la garderie et ça va super bien. Mon plus jeune a même commencé à parler en anglais.»

Se séparer de sa famille pendant six mois n’est pas un sacrifice pour Sophie Couture.

«Je sens que j’ai contribué. Est-ce que j’ai fait un sacrifice? Je ne crois pas, a-t-elle affirmé. Ça m’a apporté beaucoup, mais on se souvient de ceux qui ont littéralement sacrifié leur vie au combat. Le sacrifice, c’est un grand mot quand même.»

Au Koweït, la Saguenéenne participe à l’opération militaire IMPACT qui vise notamment à renforcer les capacités militaires du Moyen-Orient.

Elle a accepté cette mission sans se douter qu’elle participerait aussi à l’évacuation des Afghans de Kaboul.

«Les voir en transit ici, les avoir transportés dans nos avions, ça rend plus tangible le travail qu’on fait ici, a expliqué la militaire. On a pu les côtoyer, même sauter à la corde avec les enfants. Ç’a été très touchant et ça ajoute à la fierté qu’on a d’être ici.»

Au total, 2246 évacués afghans ont transité par le camp avant de quitter pour le Canada.

Dix-sept vols militaires ont été effectués.

Il s’agit d’une première mission à l’étranger pour la Major Sophie Couture qui n’hésitera pas à recommencer, si sa famille accepte de la voir partir à nouveau.

Une cérémonie a eu lieu jeudi matin à son campement pour souligner le jour du Souvenir.