/news/society
Navigation

Trois-Rivières: La Maisonnée ouvre ses portes aux 8-14 ans

Coup d'oeil sur cet article

Des chambres, des salles d’activités et de repos toutes neuves seront bientôt habitées par six jeunes de 8 à 14 ans aux besoins particuliers à La Maisonnée, un organisme qui vise à les aider à réintégrer leur milieu de vie.

• À lire aussi: Prévention du suicide: des sommes qui se font attendre

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, et le ministre responsable de la région de la Mauricie et député de Trois-Rivières, Jean Boulet, ont inauguré ce nouveau service jeudi.

«On ouvre un centre de réadaptation intensive pour les jeunes qui ont des problèmes de comportement. Ça peut venir avec une déficience intellectuelle, un trouble du spectre de l’autisme, un trouble de santé mentale. Cette intervention intensive leur permet de retrouver leur milieu de vie», a expliqué le ministre Carmant.

Le projet est issu d’une collaboration entre la Direction du programme jeunesse-famille et la Direction du programme déficience intellectuelle, trouble du spectre de l’autisme et déficience physique. Les jeunes qui y participent seront accompagnés par des professionnels tout au long de la réadaptation.

Les parents participeront aussi activement au programme, pour faciliter la réinsertion de l’enfant à la maison.

«Les parents vont être rencontrés, le service va être expliqué, la façon de fonctionner. On a accordé beaucoup d’accent à l’implication de la famille très tôt dans le processus et en continuité», a assuré le directeur adjoint en hébergement jeunesse, réadaptation et délinquance du CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ), Mathieu Bédard.

Le lieu de réinsertion sera choisi d’avance et le programme sera adapté et spécifique aux besoins de chacun, a-t-il ajouté.

De l’aménagement au décor en passant par l’éclairage, absolument tout a été pensé pour les nouveaux arrivants. Par exemple, un système de couleurs permet de définir chaque pièce pour que le jeune se retrouve facilement dans l’espace.

«On voulait que les jeunes et les familles se sentent bien, se sentent comme dans un milieu presque naturel», a affirmé M. Bédard.

Pour arriver à ce résultat, Québec a financé le projet à la hauteur de 2,2 millions de dollars, depuis 2018.

M. Carmant ajoute que des psychothérapeutes, de coordonnateurs cliniques, des éducateurs, des agents d’intervention et des ergothérapeutes ont été engagés pour suivre les occupants au fil de leur séjour.

D’ailleurs, le directeur général adjoint aux programmes sociaux et de réadaptation du CIUSSS MCQ, Daniel Garneau, estime que le passage d’un jeune est en moyenne de neuf à 18 mois.

«Parfois, ça peut être moins, vous comprenez, parfois ça peut être plus», a-t-il dit.

Les installations comprennent aussi un lit de débordement pour les cas qui nécessitent une intervention d’urgence.

Tout est mis en place pour que les résidents de La Maisonnée soient réinsérés le plus rapidement possible, mais sans sauter d’étapes.

Le projet pourrait se répandre à travers le Québec. D’autres ressources pourraient s’inspirer du modèle de La Maisonnée, puisque les résultats concrets du programme seront partagés par celle-ci.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.