/world/usa
Navigation

Concert mortel à Houston: les spectateurs avaient acheté «un billet pour l'au-delà»

FILES-US-ACCIDENT-MUSIC
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le célèbre avocat américain Ben Crump a annoncé vendredi avoir déposé de nouvelles plaintes contre les organisateurs du festival Astroworld à Houston, au Texas, où une bousculade a fait au moins neuf morts la semaine dernière. 

• À lire aussi - Astroworld: le bilan passe à 9 morts après le décès d'une étudiante de 22 ans

• À lire aussi - Des dizaines de plaintes contre les organisateurs du concert mortel à Houston

«Nous représentons plus de 200 victimes qui ont été psychologiquement et physiquement blessées», a dit l'avocat lors d'une conférence de presse, en annonçant le dépôt de 93 plaintes une semaine après la bousculade mortelle, qui a aussi fait des centaines de blessés.

L'avocat a notamment été engagé par la famille d'un enfant de 9 ans, Ezra Blount, placé sous coma artificiel dans un hôpital de Houston après avoir été piétiné par la foule le 5 novembre au soir.

Quelque 50 000 spectateurs étaient massés dans le NRG Park, une enceinte en plein air, pour assister au concert du rappeur local Travis Scott quand une bousculade a pris au piège des dizaines de personnes. Manquant d'air et d'espace, certains spectateurs se sont évanouis et ont été piétinés par la foule.

Malgré les appels à l'aide et à arrêter le concert, les organisateurs avaient attendu plusieurs dizaines de minutes avant de stopper la musique.

«Nous allons nous assurer que les victimes obtiennent justice, car ceci n'aurait jamais, jamais dû se produire», a affirmé M. Crump, qui a acquis sa notoriété sur la défense de familles d'Afro-Américains victimes de violences policières comme George Floyd ou Breonna Taylor.

«Tous ceux ayant une responsabilité dans ce festival doivent rendre des comptes», a-t-il lancé.

Les plaintes visent notamment la société Live Nation, qui se présente comme le plus gros organisateur de concerts au monde, le gestionnaire du NRG Park, mais aussi Travis Scott et le rappeur canadien Drake, qui avait fait une apparition.

«Je n'aurais jamais pensé que cette fête tournerait à la catastrophe», a expliqué Gertrude Daughtery, 59 ans, blessée aux épaules et aux jambes après avoir été plaquée au sol pendant un quart d'heure.

«Vous achetez un billet et c'est un billet pour l'au-delà», a-t-elle dit.

Une autre victime, Dishon Isaac, 31 ans, a décrit une «zone de guerre».

«On était serré comme des sardines, j'ai réalisé que je devais sortir de là, sinon j'allais être broyé», a-t-il dit.

D'autres plaintes déjà déposées visent aussi Travis Scott, les promoteurs, les responsables du site du concert et plusieurs sociétés associées au festival, pour des manquements à la sécurité.