/finance/business
Navigation

La Caisse de dépôt et placement veut que les patrons parlent français

Le premier ministre François Legault croit que la CDPQ a un rôle à jouer

Coup d'oeil sur cet article

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) se range derrière le premier ministre François Legault, qui veut que les grands patrons anglophones soient en mesure de parler français au Québec.  

• À lire aussi: Langue française: le grand patron de SNC-Lavalin décide de reporter son discours

• À lire aussi: Les patrons invités à parler français par le gouvernement Legault

« Le respect du français comme langue officielle du Québec est incontournable pour la Caisse. Nous nous attendons à ce que nos entreprises en portefeuille soient alignées sur ce principe », a déclaré le porte-parole de l’institution, Maxime Chagnon, lors d’une entrevue avec Le Journal.

Pour l’institution, c’est « à l’entreprise de voir à son application, dans le respect des lois et à tous les niveaux de l’organisation », mais la CDPQ n’hésitera pas à intervenir, sans pour autant déchirer sa chemise sur la place publique. 

« Si nous avons des préoccupations à cet égard, nous les abordons en privé avec les entreprises dans lesquelles nous investissons », a poursuivi M. Chagnon. 

Bonne décision de reporter

Mercredi, Le Journal avait révélé que le dirigeant de SNC-Lavalin, Ian Edwards, unilingue anglophone, allait livrer une allocution en anglais devant un parterre de gens d’affaires au Cercle canadien de Montréal. 

Appelée à commenter le discours en anglais de M. Edwards, la CDPQ, actionnaire principale de SNC-Lavalin, qui avait été corrosive envers Michael Rousseau, s’était montrée avare de commentaires. 

Mais, volte-face hier alors que SNC-Lavalin a décidé de reporter le discours de M. Edwards, qui demeure à Montréal depuis sept ans, afin qu’il puisse apprendre le français et mieux s’exprimer devant la communauté d’affaires. 

« Ils ont pris une bonne décision de reporter l’allocution, car cela démontre l’importance qu’ils accordent au respect du français comme langue officielle du Québec », a souligné M. Chagnon, qui n’a pas souhaité dire si la Caisse était intervenue auprès de SNC-Lavalin dans sa décision de reporter l’allocution. 

La CDPQ a un rôle à jouer

Hier, en conférence de presse à Shawinigan, le premier ministre François Legault a rappelé que la CDPQ a un rôle à jouer dans le débat actuel sur la place du français au sein des dirigeants d’entreprise.

« La Caisse de dépôt a une responsabilité sociale. Une responsabilité de développer l’économie québécoise comme il faut. [...] Ça va faire partie des discussions qu’on va avoir avec Charles Émond », a indiqué M. Legault. 

Le premier ministre a affirmé que son gouvernement travaille actuellement sur un plan pour faire en sorte de franciser les hauts dirigeants anglophones.  

Le PDG de la Caisse de dépôt, Charles Émond, lors d’une entrevue en 2020 dans ses bureaux de l’édifice Jacques-Parizeau à Montréal.
Photo Chantal Poirier
Le PDG de la Caisse de dépôt, Charles Émond, lors d’une entrevue en 2020 dans ses bureaux de l’édifice Jacques-Parizeau à Montréal.

« C’est important que les présidents d’entreprise au Québec soient capables de parler français. On est en train de regarder différentes approches pour s’assurer [de cela] », a-t-il soutenu. 

« Une majorité de présidents de compagnie au Québec sait parler français. Il y a une petite minorité, il faut agir sur cette petite minorité pour les aider, les accompagner, les convaincre, on est en train de regarder différents scénarios », a-t-il poursuivi. 

Par ailleurs, l’affaire Rousseau continue de créer des remous. L’Office québécois de la langue française (OQLF) a envoyé une lettre au patron d’Air Canada pour lui rappeler de porter une attention « aux droits linguistiques des Québécois ». L’organisation a déjà reçu 100 plaintes au sujet de l’allocution du dirigeant. 

À voir aussi   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.