/finance/news
Navigation

C'est quoi, un plan financier?

Coup d'oeil sur cet article

Vous ne l’avez peut-être pas inscrit à votre calendrier, mais novembre est le mois de la littératie financière. Pour marquer le coup, IG Gestion de patrimoine a commandé un sondage pour évaluer les connaissances des Canadiens à l’égard de la planification financière.

Autrement dit, les gens savent-ils de quoi il s’agit ?

Selon les résultats de l’enquête, huit personnes sur dix croient à tort que cela se limite à la gestion des placements.

Une planification financière couvre effectivement beaucoup plus large, et l’investissement occupe une place plus ou moins importante dans l’exercice. Elle touche tous les aspects financiers d’un individu (assurance, épargne, fiscalité, succession...), mais son noyau dur reste, à mon avis, la planification de la retraite. 

Parfois peu de conseils

« Ce qui est préoccupant, c’est que l’étude a révélé que près des trois quarts des Canadiens qui ont à la fois un plan financier et un conseiller financier détiennent un plan qui se limite exclusivement aux placements », déplore IG Gestion de patrimoine dans son communiqué.

Ça n’a rien de surprenant. Dans cette industrie, toute la chaîne alimentaire vit de la vente de produits financiers, à commencer par les fonds de placement. Les conseils ? Ça dépend des conseillers, mais il y en a pour qui c’est surtout un excipient pour faire avaler leur marchandise, et ils passent rapidement cette étape quand ils le peuvent.

C’est donc normal qu’il nous en manque des bouts en matière de planification.

Des vendeurs

J’ai une anecdote révélatrice à ce sujet, elle implique justement IG Gestion de patrimoine. Pour vous situer, on parle ici de l’entreprise qui s’appelait auparavant Groupe Investors, une société de fonds communs de placement qui opère son propre réseau de distribution.

Quand je bossais au journal Les Affaires, nous offrions aux lecteurs une sorte de mini-planification financière. En échange, on exposait leur situation dans nos pages avec la stratégie proposée par un professionnel, un planificateur financier.

Un lecteur nous soumet un jour sa candidature, l’individu ne manquait pas d’argent, mais il n’avait aucune idée où il s’en allait. Comme la plupart des personnes qui se livraient à l’exercice, il voulait surtout savoir quel genre de retraite l’attendait.

J’ai confié le dossier à un planificateur œuvrant chez IG, un professionnel compétent et consciencieux. En discutant du cas en vue de l’article, nous avons remarqué que le lecteur détenait tous ses avoirs dans des fonds communs de placement IG. Drôle de coïncidence.

Le planificateur n’a pu réprimer un certain malaise. Qui avait pu refiler tous ces produits financiers à un client sans lui offrir les conseils de rigueur et la fameuse planification dont la compagnie de fonds veut faire sa marque de commerce ?

Par curiosité, notre expert s’est enquis auprès du lecteur, des fois qu’il aurait entendu parler du conseiller en question. Ah, pour le connaître, il le connaissait ! Impossible de faire autrement, c’était alors, au Québec, le champion que la compagnie récompensait à la fin de l’année pour ses ventes records ! L’histoire ne dit pas si on lui a remis un trophée pour la qualité de ses « plans financiers », mais on en doute.

La littératie financière, c’est aussi connaître les véritables ressorts de l’industrie. 

À vous d’exiger un plan     

  • Plus vous détenez d’actifs dans une institution financière ou auprès d’un cabinet de services financiers, plus vous lui rapportez d’argent.  
  • Sentez-vous à l’aise, peu importe la taille de votre portefeuille, d’exiger une planification financière complète. À partir de 40 ans, l’exercice devient des plus pertinents. Avant, ça peut être utile afin d’évaluer, par exemple, l’à-propos de consacrer toutes ses ressources à l’achat d’une maison.  
  • Le planificateur financier pourra évaluer si le rythme auquel vous épargnez suffira pour répondre à vos aspirations. Il fera le bilan de votre situation et, même si elle n’est pas particulièrement reluisante, le seul fait de voir clair peut libérer beaucoup de stress. Et ça permet de prendre de meilleures décisions.  
  • S’il vous contacte une fois par année dans l’unique but de vous inciter à acheter de nouvelles parts de fonds, vous méritez plus.