/entertainment/music
Navigation

50 ans de «Nursery Cryme»: Genesis trouve sa voie

Genesis_002.jpg
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir révélé des sonorités aventureuses et audacieuses, avec les pièces Looking For Someone et The Knife, de l’album Trespass, Genesis s’affirme avec l’opus Nursery Cryme, qui vient d’avoir 50 ans.

Avec cet album lancé le 12 novembre 1971, la formation britannique passait à un autre niveau avec les titres The Musical Box, The Return of the Giant Hogweed et The Fountain of Salmacis.

Tony Banks, Phil Collins, Peter Gabriel, Steve Hackett et Mike Rutherford allaient s’établir, avec cet opus, comme une formation phare du mouvement rock progressif. 

À sa sortie, Nursery Cryme n’a pas été un succès instantané, mais il s’installe, par la suite, avec les albums Foxtrot, Selling England by the Pound et The Lamb Lies Down on Broadway.

Nursery Cryme, c’est aussi une pochette particulièrement forte, dessinée par Paul Whitehead, où l’on voit une jeune fille sur un terrain de croquet, maillet à la main, entourée par des têtes décapitées, qui remplacent les boules de ce jeu. 

Une pochette qui illustre l’histoire de la pièce The Musical Box, où la jeune Cynthia décapite accidentellement son ami Henry.

Les débuts de Phil

Les musiciens et les nouveaux venus, le batteur Phil Collins et le guitariste Steve Hackett, qui avaient participé à la tournée de l’album Trespass, se sont installés dans une maison dans le comté du Sussex de l’Est, en Angleterre, pour écrire du nouveau matériel. Un endroit que les membres de Genesis avaient surnommé « La maison aux crapauds ». 

À la suggestion de Steve Hackett, le groupe fait l’acquisition d’un mellotron, que l’on peut entendre dans les pièces Seven Stones et The Fountain of Salmacis.

Détail intéressant, à une semaine du passage de Genesis au Centre Bell, la pièce For Absent Friends est chantée par le batteur Phil Collins. On peut aussi entendre sa voix, jumelée à celle de Peter Gabriel, sur Harold the Barrel et Harlequin

Le musicien, qui avait 20 ans à l’époque, était loin de se douter qu’il deviendrait un jour le chanteur de Genesis et qu’il connaîtrait une fructueuse carrière en solo. 

« Nursery Cryme a marqué une nette évolution par rapport à Trespass. The Musical Box s’est développé autour de ce que nous faisions à l’époque de Trespass. La dernière partie de ce morceau est celle dont je suis le plus satisfait », a dit le claviériste Tony Banks, dans le livre Genesis, toute l’aventure.