/opinion/columnists
Navigation

Histoire de fantômes

caricature beaudry

Coup d'oeil sur cet article

Vous vous souvenez de cette erreur monumentale de Marc-André Fleury alors avec Vegas en demi-finale de la Coupe en juin dernier ? Josh Anderson ramasse le puck et marque dans un filet désert. C’était inespéré dans les rêves les plus fous. Un véritable miracle. On aurait dit l’œuvre des fantômes qui replaçaient magiquement le Canadien sur le chemin de la victoire.  

Dans la série précédente contre Winnipeg, une charge aussi sauvage que soudaine de Mark Scheifele sur le jeune Jake Evans allait changer aussi exceptionnellement l’allure de la série. Qui aurait dit que Montréal allait balayer Winnipeg en 4. Les fantômes avaient-ils jeté un mauvais sort aux Jets ? Et que dire de la confrontation face aux Leafs qui, en cours de route, perdent dramatiquement leur capitaine Tavares et qui vont inconcevablement laisser filer une avance de 3 victoires à 1 et seront éliminés comme des enfants d’école ?  

Tout ça ressemblait à de la fiction et se passait en l’absence d’un des meilleurs attaquants chez le Canadien. Jonathan Drouin s’était retiré de l’action, quittant même l’entourage de l’équipe. Problèmes d’anxiété, d’insomnie, il avait besoin d’air.

Tout à coup, après l’élimination du Canadien en finale face à Tampa Bay, on aurait dit que les fantômes avaient lâché la job. Les événements bizarroïdes, inusités et inhabituels se sont multipliés.

DE TRÈS HAUT À TROP BAS

D’abord, c’est Marc Bergevin qui annonce que Shea Weber est fini, qu’il ne jouera plus. C’est flou. Il ne prononce pas le mot retraite, mais c’est tout comme. Dans une équipe normale, si le capitaine décide de se retirer, il l’annonce lui-même dans une conférence de presse où il remercie tout le monde, il pleure et il s’en va. Pas dans cette année étrange, pas dans cette équipe échevelée. Weber ne joue plus, il est retourné chez lui dans l’ouest, mais, à ce que je sache, il est toujours le capitaine. 

Tout à coup, c’est l’autre capitaine, Carey Price, qui jette tout le monde par terre. Personne ne l’a vu venir, même pas ses patrons, ses coéquipiers et les fantômes. Price demande l’aide de la Ligue et ne sera pas au camp d’entraînement. Encore plus, il avouera plus tard combattre des problèmes de consommation.

Passons au cas Joel Edmundson qui a raté tout le camp d’entraînement et qui n’a toujours pas disputé un seul match cette saison. On a parlé d’une blessure à une cheville et ensuite on ne divulguait plus la nature du mal. Et Joel qui est retourné chez lui au Manitoba au chevet de son père sévèrement attaqué par un cancer.  

Entre-temps, Bergevin donne une chance à un défenseur talentueux, mais qui peut se battre avec ses instructeurs s’il n’est pas content. Le bouillant Sami Niku semble un phénomène finlandais que Winnipeg ne voulait plus voir. Est-ce que les fantômes lui donnent une chance ? 

Les fantômes ont-ils dormi sur la switch lorsque les Kings ont offert plus de 6 M$ à Philip Danault ? Ce gars-là aurait été un merveilleux capitaine, un Carbo des temps modernes. Mais non... Et que penser de cette offre que la Caroline a glissée sous les yeux de Jesperi Kotkaniemi ? Une joke, une vengeance comme on ne voit jamais chez les gens sérieux. Le petit est parti.

Conclusion. Il n’y a plus de fantôme au numéro que vous avez composé. Sinon, ils se sont tournés contre Montréal.

Mathieu Perreault connaît une soirée de rêve inscrivant 3 buts le 23 octobre contre Detroit. Quelques jours plus tard, les médecins lui ordonnent de cesser de jouer. Pas une blessure au poignet ou au genou comme tous les joueurs de hockey de ce monde. Non, rien de moins qu’une dégénérescence rétinienne palissadique. La rétine de son œil droit qui se détache, il commençait à voir double ou embrouillé et on ne sait pas quand il reviendra.

Maudits fantômes !

Ah oui. Marc Bergevin aura-t-il un nouveau contrat ? Seul son fantôme le sait.   

De l’enclave  

  • Il y a 51 ans aujourd’hui, le Canadien signait une victoire de 5 à 1 sur les Penguins de Pittsburgh en alignant pour la première fois son nouveau gardien. Un grand gars, un certain Ken Dryden, qui gagna la Coupe Stanley six mois plus tard en plus d’avoir été choisi recrue de l’année.
  • Tout le monde connaît le stade de tennis Roland-Garros à Paris. Est-ce que tout le monde sait que Garros était un militaire, formidable pilote d’avion ?
  • Il y a 100 ans, le club de hockey le Canadien était vendu à Léo Dandurand et Jos Cattarinich pour la somme de 11 000 $.
  • Roger Dubois a reçu en cadeau de Marcel Dionne un montage photo sur lequel on retrouve Dionne lui-même, Henri et Maurice Richard, Guy Lafleur, Jean Béliveau et Gilbert Perreault. La photo des six Québécois s’intitule 3212 buts.
  • À observer, le défenseur Jordan Tourigny des Cataractes de Shawinigan. Âgé de 16 ans seulement, le défenseur qui est passé directement de bantam AAA à la LHJMQ connaît un début de saison étonnant.
  •  Les Lions de Trois-Rivières ont déjà existé fin des années 1950 dans la Ligue professionnelle de l’Est. Ils ont même aligné un certain Don Cherry à la défense.
  • Si vous cherchez le plus petit joueur de la NHL, Nathan Gerbe (5 pieds et 4 po), il n’a pas joué, cette saison. Il appartient toujours à Columbus et il vient de subir une opération à la hanche.