/sports/racing
Navigation

Laurent Dubreuil ajoute une deuxième médaille

Le Québécois participe à la Coupe du monde disputée en Pologne

Laurent Dubreuil
Photo courtoisie, International Skating Union Satisfait de sa prestation à l’occasion du coup d’envoi de la saison de Coupe du monde, le patineur de vitesse longue piste Laurent Dubreuil quitte la Pologne avec deux médailles de plus à son palmarès.

Coup d'oeil sur cet article

Laurent Dubreuil a poursuivi sur sa lancée en remportant, dimanche en Pologne, la médaille d’argent du 500 m de la Coupe du monde de Tomaszow Mazowiecki.

• À lire aussi: Mission accomplie pour l’entrée de Laurent Dubreuil

Médaillé de bronze, vendredi, à l’occasion du premier 500 m, le patineur de vitesse longue piste a cette fois-ci monté sur la deuxième marche du podium en vertu d’un chrono de 34 s 73, terminant à seulement 0 s 04 du vainqueur japonais Tatsuya Shinhama qui avait pris le deuxième rang lors de l’épreuve initiale.

« Parce que le Chinois a commis une grosse erreur dans le premier virage, cela a ouvert la porte pour la première place et je savais que je pouvais aspirer à la victoire, a expliqué Dubreuil qui partait dans la dernière paire. Le Japonais a mon numéro. Il m’a devancé deux fois en fin de semaine. Mon objectif est de le battre la semaine prochaine en Hongrie. C’est un excellent patineur qui possède le deuxième temps le plus rapide au monde. »

Vainqueur avec un temps de 34 s 26, vendredi, dont une ouverture incroyable de 9 s 32, le Chinois Tingyu Gao a terminé au 8e rang avec un chrono de 34 s 93. Pour Dubreuil, il s’agit d’une cinquième médaille consécutive sur 500 m en Coupe du monde et d’une 17e en carrière.

Dubreuil trace un bilan positif de cette première Coupe du monde de la saison. « Même si je connais une bonne séquence depuis près de deux ans, je ne prends rien pour acquis, et il y avait un stress de plus parce que je n’avais pas encore vu mes rivaux, a indiqué le partisan des Patriots de la Nouvelle-Angleterre qui regardait ses favoris avant de venir discuter avec les médias par visioconférence. Il y a toujours des papillons en début de saison. Je suis satisfait même si je n’ai pas connu une fin de semaine de rêve. Je sais que je peux mieux patiner et continuer de m’améliorer. »

5e place au 1000 m

Meneur après 200 m et 600 m, Dubreuil a manqué de gaz dans les 20 derniers mètres et terminé en 5e position de l’épreuve du 1000 m disputée 90 minutes après le 500 m. Le podium a été monopolisé par trois patineurs des Pays-Bas. 

Le Québécois a réussi un temps de 1 min 08 s 98, terminé à 0 s 15 du médaillé de bronze Kjed Nuis. 

« Dans des conditions qui n’étaient pas optimales pour moi alors que nous avons profité d’un repos plus court qu’à l’habitude entre les deux courses et sur une glace qui glisse moins, je suis vraiment, vraiment content de ma course, a-t-il raconté. Je n’avais pas pleinement récupéré, mais il me restait assez d’énergie pour connaître une bonne course. Je peux dire que je suis le meilleur patineur de 900 mètres au monde, mais il restait 100 mètres. À la fin, je voulais faire un pas de plus, mais mes jambes ont flanché. Je ne pouvais pas que croire que Nuis m’avait battu dans ma paire parce que j’avais tellement une bonne avance. »

Même s’il est arrivé tout juste à court, Dubreuil estime qu’il s’agit de la meilleure stratégie. 

« Même si la fin n’a pas été glorieuse, je dois utiliser mes forces qui sont de partir rapidement et de connaître un bon premier tour. Si je n’avais pas pris beaucoup d’avance, il m’aurait battu par plus. »

À VOIR AUSSI