/news/society
Navigation

«Les hommes attendent à la dernière minute avant de faire un appel à l’aide»

«Les hommes attendent à la dernière minute avant de faire un appel à l’aide»

Coup d'oeil sur cet article

Les demandes d’aide en santé mentale faites par les hommes ont augmenté dans la dernière année, a expliqué Valérie Richer, directrice générale du Regroupement provincial en santé et bien-être des hommes, sur les ondes de LCN, dimanche matin.

Ce qui est préoccupant, selon elle, c’est que «les hommes attendent à la dernière minute avant de faire un appel à l’aide». Elle a cependant constaté que les hommes plus jeunes sont souvent plus enclins à demander de l’aide.

«On remarque une nouvelle génération un peu plus à l’aise à travailler en équipe, à demander de l’aide», a-t-elle expliqué.

«Par contre, il reste encore beaucoup de chemin à faire pour la socialisation des garçons, pour valoriser les demandes d’aide et les encourager à reconnaître leurs émotions, et savoir les gérer», a poursuivi la dame.

  • Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec Valérie Richer, directrice générale du Regroupement provincial en santé et bien-être des hommes sur QUB radio :

Selon elle, reconnaître les signes «alarmants» pour savoir quand demander de l’aide est essentiel.

Elle a ensuite précisé que «la souffrance n’était ni masculine ni féminine», et qu’il n’était pas honteux pour un homme de demander de l’aide.

«Les études démontrent que si les hommes n’obtiennent pas de réponse d’aide tout de suite, c’est près de 30% d’entre eux qui ne réitéreront pas leur demande», a affirmé Valérie Richer.

Si vous avez besoin d'aide, vous pouvez consulter le site du Regroupement provincial en santé et bien-être des hommes pour plusieurs ressources.