/sports/hockey
Navigation

Aucune sanction additionnelle pour Borowiecki

Aucune sanction additionnelle pour Borowiecki
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le défenseur des Predators de Nashville Mark Borowiecki a dû expliquer son coup de genou à l’endroit de l’attaquant des Coyotes de l’Arizona Dmitrij Jaskin au département de la sécurité des joueurs de la Ligue nationale de hockey (LNH), dimanche.

• À lire aussi: Alex Galchenyuk revient de très loin

• À lire aussi: Matt Duchene fait la différence chez les «Preds»

À 12 min 30 s de la première période dans un duel ayant eu lieu samedi au Tennessee, Borowiecki a sorti le genou devant son adversaire lorsque ce dernier l’a déjoué à l’aide d’une feinte. Il a dû se défendre en jetant les gants face à Antoine Roussel en plus d’écoper d’une pénalité majeure et d’être expulsé de la rencontre.

Le département de la sécurité des joueurs a toutefois jugé que le geste ne méritait aucune sanction supplémentaire, puisqu’après une «révision de tous les angles disponibles, [le département] a conclu que Borowiecki s’est préparé au contact sans étendre ou diriger son genou vers Jaskin d’une façon qui mériterait une sanction plus sévère».

Jaskin a quitté la rencontre à la suite de ce contact.

L’entraîneur-chef des Coyotes André Tourigny aurait d’ailleurs mentionné que Jaskin pourrait s’absenter «pour une très longue période», selon des propos interprétés par PHNX Sports. Le média américain a même ajouté que la saison du Russe pourrait être compromise en raison de cette blessure.

Il a obtenu une mention d’aide en 12 parties jusqu’ici cette saison. Borowiecki, pour sa part, a été blanchi en neuf sorties, montrant un différentiel de -2.

La LNH donne deux amendes

Le département de la sécurité des joueurs du circuit Bettman a par ailleurs donné deux amendes.

La première a été décernée à l’endroit du défenseur du Wild du Minnesota Alex Goligoski, pour avoir porté son bâton au visage de Jordan Eberle, du Kraken de Seattle, dans le duel opposant les deux formations, samedi.

Goligoski devra ainsi débourser 5000 $ de sa poche, le maximum permis selon les termes de la convention collective.

L’attaquant des Penguins de Pittsburgh Evan Rodrigues a reçu la seconde. Dans son cas, il devra payer 2500 $, le maximum permis par la convention collective, pour avoir fait trébucher de manière dangereuse l’attaquant des Sénateurs d’Ottawa Zach Sanford, samedi.

À VOIR AUSSI