/contests
Navigation

Concours BOURSES D’ÉTUDES JEUNES ATHLÈTES 2022

Concours BOURSES D’ÉTUDES JEUNES ATHLÈTES 2022

Coup d'oeil sur cet article

Votez pour votre athlète coup de cœur et courez la chance de gagner une carte-cadeau de 1 000 $ de Boutique Courir.

Cliquez ici pour participer.

Découvrez les 16 finalistes de la 16e édition. Chaque finaliste remporte une carte-cadeau Boutique Courir d'une valeur de 500$.

WILLIAM EMARD
Débordant d’énergie, William Emard a commencé à pratiquer la gymnastique dès l’âge de 4 ans. Près de 18 ans plus tard, il continue à se dépasser dans son sport, une passion qui lui permet de conjuguer sensations fortes, dépassement de soi et plaisir à l’état pur. Après avoir été contraint de renoncer aux dernières qualifications olympiques en raison de la pandémie, le jeune athlète de Laval n’a maintenant qu’un seul objectif en tête : participer aux Jeux de 2024 à Paris ! LIRE LA SUITE



MYA FORTIN
Mya Fortin, dont la mère a elle aussi pratiqué la nage synchronisée avant de devenir entraîneuse, était destinée à devenir agile comme un poisson dans l’eau ! C’est donc à l’âge de 5 ans que la jeune athlète de Gatineau s’est initiée à ce sport qui allait plus tard devenir sa passion. Ayant commencé la compétition au niveau provincial à l’âge de 8 ans, Mya a fait son entrée sur la scène nationale trois ans plus tard, après avoir remporté chaque année le championnat québécois ! LIRE LA SUITE



JÉRÉMY BRIAND
Étudiant à la maîtrise en sciences de l’activité physique, Jérémy Briand a su habilement conjuguer ses deux passions, le sport et les mathématiques ! Se démarquant autant sur les bancs d’école que sur la piste ou dans l’eau, le jeune athlète de 27 ans pratique depuis son adolescence le triathlon, une discipline sportive qui l’a amené à évoluer sur la scène internationale. Ses prochains objectifs ? Participer aux Jeux du Commonwealth cet été et, surtout, aux Jeux olympiques de Paris en 2024 ! LIRE LA SUITE



RAPHAËLLE TOUSIGNANT
Après deux ans d’entraînements à distance et de compétitions reportées, alors que le déconfinement s’amorçait, Raphaëlle Tousignant était bien contente de retourner sur la glace. La pandémie aura toutefois eu des effets positifs sur la jeune parahockeyeuse de 19 ans, qui a profité de cette pause forcée pour réfléchir à son avenir professionnel et décider de se réorienter vers des études en enseignement primaire et préscolaire! LIRE LA SUITE



LOUIS BROSSEAU
Ayant commencé à pratiquer l’athlétisme à l’âge de 10 ans, Louis Brosseau s’est rapidement orienté vers le saut en hauteur. Après sa première participation aux Jeux du Québec en 2012, Louis a rejoint le Club d’athlétisme de l’Université Laval, ce qui l’a amené à prendre part à ses premières compétitions au niveau national. Six ans plus tard, l’étudiant en histoire a fait ses premiers pas sur le circuit universitaire d’athlétisme avec un rêve en tête, celui de décrocher une première médaille aux Jeux du Canada ! LIRE LA SUITE



LINDA MORAIS
C’est au secondaire que Linda Morais a commencé à pratiquer la lutte. Sa passion pour ce sport de combat a été grandement influencée par son entraîneur, qui, voyant que l’étudiante-athlète possédait les aptitudes nécessaires pour réussir à un haut niveau, l’a encouragée à continuer de pratiquer cette discipline à l’université. De fil en aiguille, la jeune lutteuse a su se tailler une place de choix sur les scènes nationale et internationale, remportant même le Championnat du monde senior au Kazakhstan en 2019 ! LIRE LA SUITE



PAMELA BRIND'AMOUR
Pamela Brind’Amour s’est initiée à l’escrime à l’âge de 12 ans, après avoir observé son petit frère pratiquer ce sport. Ayant toujours fait preuve d’un grand esprit de compétition, la jeune athlète a vu dans cette discipline sportive l’occasion idéale de continuellement se dépasser et s’améliorer ! Voulant combiner sa passion avec sa future carrière professionnelle, Pamela a décidé d’étudier en kinésiologie, un programme qui vise à former des spécialistes de l’activité physique utilisant le mouvement à des fins de prévention, de traitement et de performance. LIRE LA SUITE



ROXANE VERMETTE
Roxane Vermette a commencé à pratiquer le vélo de montagne à l’âge de 4 ans, au Mont-Sainte-Anne, un véritable paradis pour cette activité ! Ce sont ses parents, deux passionnés de plein air, qui ont initié leur fille à ce sport d’aventure et de liberté qui est immédiatement devenu une passion. Dès ses premières courses, la jeune athlète a ressenti cette poussée d’adrénaline qui l’a motivée à se hisser en tête du classement. Depuis, Roxane a remporté le titre de championne canadienne à trois reprises, en plus de s’illustrer sur le circuit de la Coupe du monde. LIRE LA SUITE



VICTOR CANUEL
C’est à l’âge de seulement 16 mois que Victor Canuel s’est initié à la gymnastique. Tout comme sa sœur avant lui, il a commencé ses cours « bébé gym » en compagnie de ses parents. La mère de Victor avait opté pour ce sport, car elle voulait pratiquer une activité avec ses enfants… sans toutefois devoir se mouiller les cheveux à des cours de natation ! On peut dire que la maman a visé juste, puisque son fiston a tout de suite eu la piqûre pour la gymnastique, ce qui l’a mené à commencer la compétition à 6 ans, avant de passer au niveau élite et d’intégrer l’équipe nationale junior en décembre dernier. LIRE LA SUITE



LAURENCE BEAUREGARD
Le parcours sportif de Laurence Beauregard sort pour le moins de l’ordinaire ! Nageuse synchronisée jusqu’à l’âge de 15 ans, la jeune athlète s’est retrouvée un peu par hasard à faire de la lutte, un sport dont elle est tout de suite tombée amoureuse ! Laurence a par la suite eu la chance de rencontrer la lutteuse montréalaise Martine Dugrenier, trois fois championne du monde, qui est devenue son entraîneuse. La chimie a été instantanée, ce qui a permis à Laurence de décrocher sa toute première médaille en lutte olympique, avant de se tailler une place dans l’équipe du Québec aux Jeux du Canada. LIRE LA SUITE



THIERRY FERLAND
Même si les mesures sanitaires liées à la pandémie ont encore une fois bouleversé les plans de Thierry Ferland au cours de la dernière année, le jeune patineur artistique a su maintenir le cap et enregistrer des performances dignes de mention ! L’étudiant en enseignement préscolaire et primaire a aussi su se démarquer sur les bancs d’école, lui qui arrive à la toute fin de son baccalauréat avec un seul objectif en tête : devenir un modèle pour les jeunes, autant sur la glace que devant une classe ! LIRE LA SUITE



ANN-SOPHIE BACHAND
Ann-Sophie Bachand a commencé à patiner vers l’âge de 7 ans au Club de patinage de vitesse de Sherbrooke. En parallèle, la jeune fille jouait au soccer, où elle excellait également. Après plusieurs années à pratiquer les deux sports, Ann-Sophie a décidé, en 2018, de se concentrer sur le patinage de vitesse. Elle fut alors invitée à joindre le Centre régional canadien d’entraînement, pour un camp estival. Un an plus tard, l’athlète quittait sa ville natale dans le but de s’établir à Montréal, ce qui allait la mener à être recrutée par l’équipe nationale NextGen en 2020 ! LIRE LA SUITE



JEAN-SIMON DESGAGNÉS
Initialement adepte de sports d’équipe, Jean-Simon Desgagnés s’est converti à l’athlétisme au cégep, après avoir joué au basketball, au football et à l’ultimate frisbee au secondaire. Aussitôt fasciné par cet univers, le jeune athlète y a vu l’occasion de se dépasser et de se fixer des objectifs toujours plus hauts. Aujourd’hui membre du Rouge et Or de l’Université Laval ainsi que de l’équipe canadienne de cross-country/athlétisme, l’étudiant en médecine pratique ces sports avec une grande dose de passion et, surtout, un plaisir sans cesse renouvelé ! LIRE LA SUITE



CHARLES-ANTOINE LABADIE
Âgé de seulement 14 ans, Charles-Antoine Labadie a commencé à pratiquer le plongeon il y a déjà une dizaine d’années, après avoir vu une compétition de ce sport à la télévision. En 4e année du primaire, le jeune garçon a intégré un programme sport-études, ce qui lui a permis de plonger tous les après-midi et de commencer la compétition au niveau provincial. C’est à l’âge de 10 ans que le jeune plongeur a participé à ses premiers championnats canadiens. En plus des épreuves au tremplin et à la plateforme, Charles-Antoine s’est récemment initié au plongeon de haut vol, avec pour objectif d’évoluer prochainement sur la scène internationale ! LIRE LA SUITE



ANNE-SOPHIE LAVOIE-PARENT
Étudiante en médecine à l’Université de Montréal depuis 2019, Anne-Sophie Lavoie-Parent a eu la piqûre pour le canoë-kayak de vitesse à l’âge d’à peine 9 ans. La jeune fille a commencé à s’entraîner plus sérieusement en intégrant un programme sport-études en 2013. Cela l’a menée, un an plus tard, à participer à une première compétition internationale, dans le cadre des Jeux olympiques de la jeunesse à Nankin, en Chine. Ayant rejoint l’équipe nationale, Anne-Sophie rêve maintenant de représenter le Canada aux prochains Jeux olympiques ! LIRE LA SUITE



BÉATRICE LAMARCHE
Béatrice Lamarche s’est initiée au patinage de vitesse alors qu’elle n’avait que 5 ans. C’est après sa participation aux Jeux du Canada, en 2015, que la jeune patineuse a décidé de quitter la compétition sur courte piste pour se concentrer sur la longue piste, sa passion. Cette décision a porté ses fruits puisque Béatrice a remporté cinq médailles, dont une d’or, lors de trois Championnats du monde junior entre 2016 et 2018. C’est cependant en février 2021 que l’athlète et étudiante en kinésiologie a réalisé ses meilleurs résultats à vie lors des Championnats du monde senior. Son prochain défi ? Participer aux Jeux olympiques d’hiver de 2026 à Milan ! LIRE LA SUITE

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.