/entertainment/tv
Publicité

Une finale stupéfiante pour «Chaos»

Une finale stupéfiante pour «Chaos»
Photo Courtoisie


Les téléspectateurs qui ont dévoré la série Chaos vont enfin savoir, lors de la grande finale de mardi, à TVA, qui est le complice de celui qui a perpétré l’attentat au concert d’INVO (Simon Morin) au Santorini.

«Les gens vont tomber à terre», a dit spontanément Josélito Michaud, idéateur de ce suspense psychologique qui a été tourné cette année, de la fin avril à la fin juillet, en pleine pandémie de COVID-19.

Il a montré l’ultime épisode à des amis pour voir leur réaction quand ils découvriraient l’identité du complice de Charles (Henri Picard), le frère d’INVO. Tous ont été stupéfaits.

Josélito Michaud est ravi d’avoir fait le plein de fidèles avec Chaos, la série ayant une moyenne confirmée de 935 000 adeptes et des parts de marché de près de 35% chez les 18-34 ans, un public plus difficile à rejoindre, surtout dans le contexte de la multiplication des plateformes.

«C’est une œuvre collective et addictive, et ça a été exigeant comme expérience», a résumé l’homme qui a enfilé plusieurs chapeaux au fil des ans, de gérant à animateur, en passant par producteur et auteur.

«Ça a été compliqué à écrire et à tourner, a-t-il enchaîné en entrevue avec l’Agence QMI, lundi. Il ne fallait oublier aucun détail, car on tournait dans le désordre et il y avait beaucoup de retours en arrière. On a commencé en tournant le concert et les explosions, parce qu’on s’est dit que si les acteurs voyaient l’explosion, chaque fois qu’on y ferait mention [...] ce serait plus facile pour eux.»

Réalisée par Stéphan Beaudoin, la série, qui n’aura pas de suite, a été écrite par Sylvie Bouchard, Josélito Michaud, Pascale Renaud-Hébert, Anima Rowan, Gabriel Sabourin et Geneviève Simard.

Josélito Michaud, qui bosse déjà sur trois autres projets – sans avoir renoncé à l’animation (il n’a pas voulu dire s’il allait reprendre le train...) –, parle de Chaos comme d’une production qui a roulé à tombeau ouvert.

«Il a fallu livrer les deux premiers épisodes à la fin août. Il y a quand même des effets spéciaux, c’était complexe. [...] On a livré la dernière émission vendredi soir», a-t-il révélé, quatre jours à peine avant sa diffusion.

«Il y a un maudit gros poids qui est parti de mes épaules», a-t-il ajouté en riant, rappelant par ailleurs qu’il a dû se faire raser la tête après avoir perdu beaucoup de cheveux d’un coup, sans doute à cause d’un très grand stress vécu sur le plateau de Chaos, à la mi-mai.

«Tous les producteurs vont le dire, c’est dur de produire, c’est exigeant pour tout le monde. Il faut rentrer dans le budget, mettre plus d’argent sur la table parce qu’il va en manquer, faire nos scènes et nos journées, faire attention au monde.»

Pas de suite

Il confirme qu’il n’y a «aucune possibilité de faire une suite à Chaos», série coproduite par sa boite Keep it Simple et celle d’André Dupuy (Amalga), en collaboration avec Québecor Contenu.

«C’était voulu de notre part, les auteurs, et on ne se laissera pas tenter. Tout le monde a fait des suppositions, et tout le monde sera étonné par la finale, car on va comprendre ce qui s’est passé exactement ce soir-là», a résumé Josélito Michaud, à qui on n’a pas autant parlé d’un projet depuis On prend toujours un train.

Parmi ses prochains projets, il y a notamment l’adaptation de son livre Trois mois tout au plus, sorti il y a un an. C’est en quelque sorte la suite de sa série Olivier et on retrouvera le protagoniste à l’âge de 50 ans.

Le dernier épisode de Chaos est diffusé mardi à compter de 21h à TVA.







Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.