/opinion/columnists
Navigation

Xi Jinping est indigne de confiance

FILES-CHINA-NZEALAND-APEC-SUMMIT-DIPLOMACY
Photo d'archives, AFP Il menace d’étendre son influence totalitaire au reste de la planète.

Coup d'oeil sur cet article

La rencontre virtuelle d’aujourd’hui entre Joe Biden et Xi Jinping est capitale pour la Chine et les États-Unis ainsi que pour l’avenir des relations internationales. C’est du moins ce qu’a déclaré samedi Wang Yi, le ministre des Affaires étrangères de Chine.

Biden, qui incarne l’idéal démocratique, fait face à l’un des pires dictateurs de l’histoire. 

  • Écoutez la chronique de Loïc Tassé avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:  

Un dictateur dont la vision du monde est inacceptable. La Chine est redevenue un horrible régime totalitaire. Xi menace d’étendre son influence totalitaire au reste de la planète. La façon dont il maltraite le Canada ou l’Australie indique bien son modus operandi.

On peut se convaincre de l’évolution de la société chinoise en examinant la glorification ridicule et omniprésente de Xi.

La moindre critique ou le moindre manque de respect à Xi et aux personnalités vivantes ou même décédées du Parti communiste chinois est passible de jusqu’à trois ans d’emprisonnement.

La pensée géniale et profonde du magnifique et très extraordinaire dirigeant chinois est enseignée doctement de la maternelle à l’université, dans toutes les disciplines. 

Gare à ceux dont les louanges envers Xi manquent d’enthousiasme.

Face à Xi, Biden paraît bien pâle. Son propre parti est divisé et il doit lutter contre des trumpistes qui rêvent de transformer les États-Unis en dictature.

Hargne

Xi et son équipe ont beau jeu. Ils cultivent la hargne contre les Occidentaux en exaltant une vision partiale de l’histoire de la Chine où tous les maux du pays proviennent de l’étranger. Comme si depuis la visite de Richard Nixon en 1972, la Chine n’avait retiré aucun avantage de l’Occident.

Cependant, Xi appelle au dialogue. Il met en garde contre une guerre froide qui s’installerait entre la Chine et les États-Unis. 

Belles paroles

Malheureusement pour Xi, les faits parlent plus fort que les belles paroles.

La nouvelle guerre froide, c’est lui qui l’a amorcée. 

Ces dernières années, Xi a violé le traité entre la Chine et la Grande-Bretagne et écrasé les mouvements d’opposition à Hong Kong. Il a amorcé un génocide envers les Ouïghours. Il a menti sur la COVID-19 et il a stocké du matériel médical au détriment des autres pays. Il a attaqué l’Inde avec son armée. Il occupe militairement la mer de Chine. Ses incursions en territoire taïwanais augmentent de manière exponentielle. Il aurait doté la Chine de 1000 ogives nucléaires. Sa marine est devenue la plus puissante et la plus moderne au monde.

La liste des exactions chinoises en commerce international est encore plus longue.

Pourquoi faudrait-il croire Xi lorsqu’il évoque une coopération avec les États-Unis sur des sujets d’intérêt commun ?

Tout indique qu’il cherche à gagner du temps pour accroître sa puissance à moindres coûts.

Xi est un dictateur qui ne mérite la confiance ni de son peuple, ni des autres dirigeants.

Le plus tôt les leaders du monde le comprendront, mieux cela vaudra.