/finance/business
Navigation

Billdr complète une ronde de 4 M$ et s’étend aux États-Unis

Bertrand Nambot, cofondateur et pdg Billdr
Photo courtoisie Bertrand Nembot, Cofondateur et PDG

Coup d'oeil sur cet article

Une jeune entreprise montréalaise du secteur de la rénovation résidentielle s’apprête à faire ses premiers pas aux États-Unis grâce à la clôture récente d’une nouvelle ronde de financement internationale d’une valeur de 3,2 millions de dollars US (ou quelque 4 M$ CA).

« Après avoir lancé nos activités au Québec, nous voilà fin prêts à faire la démonstration que notre modèle d’affaires peut fonctionner dans un autre pays. On ne dort pas beaucoup, ce sera du travail, mais j’ai confiance que nous réussirons », explique Bertrand Nembot, 32 ans, cofondateur et PDG de Billdr. 

Lancée en février 2020, cette jeune entreprise se présente comme une plateforme numérique capable de faire le pont entre les propriétaires désireux d’entreprendre d’importants travaux de rénovation à leur domicile et des entrepreneurs généraux souvent mal outillés pour répondre aux besoins d’informations et de précisions de leurs clients.

Un bureau à Chicago

Le fonds de capital de risque américain, One Way Ventures, a mené cette ronde de financement. À ses côtés figurent entre autres les américaines Goodwater Capital, Moving Capital et Aleka Capital. La britannique Simple Capital, la française Kima Ventures et asterX Capital, un nouveau fonds d’investissement en capital de risque de Québecor, font également partie de cette ronde.

La start-up d’un peu plus d’une vingtaine d’employés à Montréal et à Toronto vient d’ouvrir un bureau américain à Chicago. Son PDG dit vouloir consacrer le produit de ce nouveau financement au développement de ses outils numériques, destinés tant aux particuliers qu’aux entrepreneurs. 

Ayant bon espoir de réussir à se tailler une place dans ce marché (la rénovation) de plus de 300 G$ en Amérique du Nord, l’entreprise envisage déjà une croissance annuelle de ses ventes de 700 % en 2021.