/news/green
Navigation

[EN IMAGES] Au moins un décès dans les coulées de boue en Colombie-Britannique

Coup d'oeil sur cet article

Les coulées de boue et les inondations qui ont ravagé le sud de la Colombie-Britannique, dimanche et lundi, ont causé le décès d'au moins une automobiliste prise au piège dans sa voiture ensevelie.

• À lire aussi: Colombie-Britannique: des résidents évacués après des inondations et des glissements de terrain

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a confirmé, mardi, le décès d’une automobiliste qui a été ensevelie dans une coulée de boue sur la route 99, près de Lilloet, mais d’autres victimes pourraient avoir subi le même sort.

Le nombre de personnes et de véhicules manquants n’est pas confirmé, mais les enquêteurs ont reçu deux avis de personnes manquant à l’appel et croient qu’il pourrait y avoir d’autres voitures occupées qui ont été emportées par le glissement de terrain», a expliqué la porte-parole de la GRC Janelle Shoihet dans un communiqué envoyé aux médias locaux.

AFP

Le gérant de l’équipe de recherche et sauvetage du district de Pemberton, David MacKenzie, avait auparavant expliqué au «Globe and Mail» qu’une dizaine de voitures pourraient avoir été emportées par cette coulée de boue.

«Des corps ont été retrouvés. [...] Nous avons espoir de trouver des gens en vie, mais évidemment, ça diminue avec le temps», a-t-il affirmé.

Plus positivement, l’évacuation par hélicoptère de quelque 275 personnes, dont 50 enfants, qui étaient demeurées coincées sur la route 7 entre deux coulées de boue a été complétée sans anicroche.

Des jours pour s’en remettre

Alors que la pluie a cessé, les images provenant d’un peu partout dans le sud de la province montrent un paysage dévasté, entre routes emportées, coulées de boue, débordements de rivières et inondations majeures.

Pour la Colombie-Britannique, il s’agit d’un autre dur coup infligé par dame Nature, après les incendies de forêt qui ont, une fois de plus, ravagé pendant des mois la province, détruisant au passage la petite communauté de Lytton. Rappelons que quelques millions d’hectares ont été ravagés par les feux dans la province au cours des dernières années, provoquant le déclenchement de plusieurs états d’urgence.

Conséquence de cette dévastation, des milliers de Britanno-Colombiens ont été forcés de fuir leur demeure, incluant tous les habitants de Merritt, une ville d’environ 7000 habitants où le débordement d’une rivière a submergé trois ponts, en plus d’inonder l’usine de traitement des eaux usées.

Du côté de Hope, quelque 1200 personnes se retrouvaient coincées dans la ville mardi sans possibilité de la quitter, toutes les routes étant bloquées.

«C’est apocalyptique ici. [...] Il y a des files d’attente pour aller à l’épicerie. Nous ne savons pas si nous aurons assez à manger pour nourrir nos enfants ce soir», a raconté au «Vancouver Sun» Yasmin Andricevic, qui a passé des heures coincées sur la route 7 pendant la pluie torrentielle avec sa conjointe et leurs deux enfants, avant de trouver refuge à Hope dans la maison d’un étranger.

AFP

Le port paralysé

Les principales routes de la région de Vancouver sont d’ailleurs en majorité coupées par les inondations et coulées de boue, notamment du côté d’Abborsford, à quelques dizaines de kilomètres à l’est de la métropole.

Les accès ferroviaires au port de Vancouver, le plus important au pays, sont aussi inaccessibles, ce qui promet de perturber les importations et exportations de marchandises. 

  • Écoutez l’entrevue de Alain Bourque, directeur général du consortium de recherche en climatologie Ouranos   

«Tout le transport ferroviaire en provenance et en direction du port de Vancouver est interrompu en raison des inondations dans les terres», a indiqué le porte-parole du port, Matti Polychronis, aux médias locaux.

Le premier ministre Justin Trudeau a assuré, mardi, que son gouvernement était prêt à aider la Colombie-Britannique à se remettre sur pied.

«Nous allons être là avec toutes les ressources dont la Colombie-Britannique pourrait avoir besoin. On sait que la Colombie-Britannique a déjà beaucoup d’effectifs sur le terrain [...], mais s’il y a d’autres choses que le gouvernement fédéral peut faire, nous allons être là pour ça», a-t-il affirmé en répondant aux questions des médias.

À voir aussi