/entertainment/tv
Navigation

Denis Bouchard brille dans «Audrey est revenue» et «District 31»

Denis Bouchard brille dans «Audrey est revenue» et «District 31»
CAPTURE D'ÉCRAN / AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Denis Bouchard prend un malin plaisir à tourner dans District 31 et il est de la nouvelle offrande de Club illico, Audrey est revenue.

Le comédien et metteur en scène est ravi d’avoir été dirigé par le réalisateur Guillaume Lonergan (M'entends-tu?), le printemps dernier, sur le plateau d’Audrey est revenue, d’après un texte des complices de Like-moi! Florence Longpré et Guillaume Lambert.

Les 10 épisodes produits par Pixcom, en collaboration avec Québecor Contenu, seront disponibles sur la plateforme Club illico ce jeudi.

Il a retrouvé Josée Deschênes, avec qui il forme un couple de parents pour la deuxième fois, après l’expérience pour le film La petite reine.

Denis Bouchard brille dans «Audrey est revenue» et «District 31»
CAPTURE D'ÉCRAN / AGENCE QMI

«Le réalisateur Guillaume Lonergan m’a amené complètement ailleurs, a dit Denis Bouchard. J’ai joué des affaires que je n’avais jamais jouées de ma vie. Il m’a amené dans l’émotion. Ce personnage est toujours sur le bord des larmes – de bonheur, de malheur –, alors je me suis comme abandonné à ça. C’est un personnage très émotif, très émouvant.»

Pour le scénario d'Audrey est revenue, Denis Bouchard parle de gros calibre.

«C’est une proposition bien fascinante. C’est une fable, à cause du fait que la fille se réveille des années plus tard et réapprend à vivre, et la vie n’est plus comme elle était quand elle est tombée dans le coma. Ce mélange de fable et de fresque parentale, de famille, c’est comme du [Michel] Tremblay ou du Serge Boucher, c’est extraordinairement bien écrit.»

Denis Bouchard brille dans «Audrey est revenue» et «District 31»
CAPTURE D'ÉCRAN / AGENCE QMI

Celui qui sera toujours associé à son rôle de Lucien Boivin dans la franchise Lance et compte croit qu’il n’a «pas toujours été facile à diriger, peut-être à cause [que j’ai été metteur en scène]. Mais là, en vieillissant, c’est le contraire, j’ai un plaisir fou à m’abandonner. À dire: "comment tu vois ça, qu’est-ce que tu veux que je fasse, ok, je vais le faire".»

Il s’éclate dans District 31

Denis Bouchard s’amuse comme un petit fou cet automne sur le plateau de District 31.

«Je m’éclate totalement! Ce que Luc Dionne écrit, c’est absolument fascinant», a dit le comédien en entrevue avec l’Agence QMI.

Pour lui, son personnage du policier à la retraite Sylvain Coulombe dans la quotidienne de Radio-Canada est un «pince-sans-rire» et on ne «sait pas s’il rit de toi ou avec toi».

«Luc m’est arrivé avec cette proposition-là, a-t-il ajouté. Les réalisateurs, surtout Danièle Méthot que je connais – j’ai fait 30 vies avec elle et on a une belle complicité –, m’ont amené vers la retenue. Tu as tendance, surtout quand tu joues des personnages comme ça, à jouer un peu trop, et au contraire, ce gars-là a juste ses yeux pour se définir. Ça marche et je me sens privilégié.»

Toute l’enquête d’infiltration concernant le policier ripou Denis Corbin (Paul Doucet) se poursuit dans le sillage de la mort du sergent-détective Stéphane Pouliot (Sébastien Delorme). Et le personnage de Denis Bouchard est au cœur de cette intrigue avec le nouveau venu au poste, Manuel Dupuis (Sébastien Huberdeau).

«Je m’étais embarqué pour cinq jours [de tournage], et là, bien vite, je vais être rendu à 25. J’ai énormément de plaisir à faire ça», a dit Denis Bouchard, qui attend toujours les textes de District 31 avec excitation.

«A priori, on ne savait pas trop ce qui allait arriver avec ce personnage-là. Je reçois quatre textes la fin de semaine en vue du tournage dans l’autre semaine. C’est comme un roman policier que je reçois, je suis toujours excité de voir.»

À voir aussi