/finance/news
Navigation

L’achat de l’assurance en ligne de plus en plus populaire

Untitled-3
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Tant en assurance de dommages (habitation, automobile) qu’en assurance de personnes (vie, médicaments, invalidité, voyage), la vente en ligne est de plus en plus populaire.

• À lire aussi: Évitez les petites réclamations d’assurance

• À lire aussi: Des sonnettes avec caméra pour surveiller vos colis

En 2020, 38 % des consommateurs québécois ont contracté de l’assurance auto ou habitation en ligne, rapportait en juillet Le Journal de l’Assurance, une référence de l’industrie. Cette proportion était de 22 % en 2019 et... 9 % en 2018.

Toujours en 2020, 84 % des demandes de soumission (en assurance auto ou habitation) provenaient de sites internet des assureurs, ajoutait Le Journal de l’Assurance. Chez les 25 à 34 ans, 59 % des acheteurs finalisent leur achat en ligne.

Je n’ai pas obtenu de chiffres équivalents pour l’assurance vie. Mais la technologie y bouleverse tout.

« Les ventes en ligne explosent, c’est clair, explique Alain Thériault, directeur assurance vie et investissement au Journal de l’Assurance. Mais les consommateurs magasinent et comparent massivement les prix par internet, et concluent encore la transaction avec un conseiller, soit par téléphone, soit par Zoom, par exemple. »

La COVID a tout changé

« La COVID-19 a fortement stimulé les transactions d’assurance 100 % internet, commente Michel Landry, président de soumissionassurancevie.ca, un leader de longue date des comparateurs d’assurance en ligne. Avant, quand vous achetiez de l’assurance vie, une infirmière passait chez vous pour une prise de sang. Aujourd’hui, tout se règle de plus en plus à distance, sans examen médical. »

Les assureurs ont été des précurseurs des technologies d’intelligence artificielle, qui traitent des quantités inimaginables de données pour cerner des tendances. Elles ont permis aux assureurs de raffiner leurs techniques de souscription à des niveaux inégalés, en tenant compte de l’historique de millions d’assurés sur des décennies. En assurance vie, ça s’est traduit par l’achat en ligne d’une police en quelques minutes, sans test médical. C’est une révolution pour cette industrie assez conservatrice.

« Je ne compte plus les parents qui assurent leurs enfants ou de jeunes couples nouvellement propriétaires, qui contractent une couverture d’assurance vie d’une vingtaine de paiements à partir notre plateforme, reprend M. Landry. D’autres remplacent leur assurance hypothécaire par de l’assurance vie. »

Cas typique d’un consommateur qui achète de l’assurance vie sans examen médical : 30 ans, célibataire ou en couple, non-fumeur, qui cherche une couverture temporaire de 10 ou 30 ans de 50 000 $, ou une vie entière de 150 000 $ à un million, ou même davantage...

À VOIR AUSSI