/sports/hockey/canadien
Navigation

Défaite contre les Rangers: la glissade se poursuit pour le Canadien

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK | La réouverture de la frontière terrestre entre le Canada et les États-Unis a donné un nouveau souffle au tourisme. Surtout pour la Grosse Pomme, l’une des destinations privilégiées des voyageurs.

• À lire aussi: Défaite du CH: «On n’a pas travaillé assez fort»–Christian Dvorak

• À lire aussi: Maladroits avec la rondelle

• À lire aussi: CH: statistiques et constats affolants

Mardi soir, sur la glace du Madison Square Garden, il y en avait 18. Tous vêtus de blanc. Dominé pendant 30 minutes, le Canadien s’est incliné 3 à 2 aux mains des Rangers, ratant du même coup l’occasion de rentrer de ce périple de trois rencontres avec un dossier de ,500.

  • Écoutez la chronique de Jean-Charles Lajoie avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Les Rangers ont affiché leurs couleurs dès le début, prenant rapidement d’assaut l’enclave des visiteurs. 

Leurs trois buts en ont été l’illustration parfaite. 

Kaapo Kakko, oublié dans la partie payante, Chris Kreider, qui est passé en coup de vent près de Jeff Petry, et Julien Gauthier, qui a soutiré le disque à Nick Suzuki à quelques pieds du filet montréalais, ont touché la cible depuis ce secteur.

Un regain de vie en troisième période a permis au Tricolore de demeurer dans le coup jusqu’à la fin du match. 

En fait, jusqu’à ce que Brendan Gallagher vienne anéantir les espoirs de son équipe en écopant d’une punition stupide dans la dernière minute du match. 

  • Écoutez la chronique de Jean-François Baril au micro de Philippe-Vincent Foisy sur QUB radio:  

Primeau solide

Oui, il a fait chaud souvent dans l’enclave du Canadien. Dans les circonstances, le flegme avec lequel Cayden Primeau a tenu le fort a quelque chose d’encourageant. 

L’Américain de 22 ans disputait un premier match dans la LNH depuis le 12 mai, dernier duel de la saison 2020-2021. 

Primeau a réalisé 31 arrêts, dont 16 lors de la période initiale. Plusieurs d’entre eux ne furent pas commodes.


De retour après une absence de six rencontres, Jonathan Drouin a passé 19 min 37 s sur la surface de jeu. Il a décoché quatre tirs.

+
Artturi Lehkonen
On ignore sil finira par marquer un but, mais hier, il a été lun des attaquants les plus fiables du Tricolore Il a provoqué des revirements
-
Jeff Petry
Il est redevenu le Jeff Petry dil y a deux saisons Celui qui éprouve des ennuis dans son territoire À quelques reprises, on la vu arriver enretard sur un jeu
3
2
Première période
1-NYR: Kaapo Kakko (2)
(Panarin, Strome)15:46
Punitions: Goodrow (NYR) 8:30, Wideman (Mon) 8:51
Deuxième période
2-Mon: Christian Dvorak (2)
(Gallagher, Kulak)2:17
3-NYR: Chris Kreider (12)
(Zibanejad)3:50
Punitions: Reaves (NYR) (maj) 3:22, Pezzetta (Mon) (maj) 3:22, Miller (NYR) 6:53
Troisième période
4-NYR: Julien Gauthier (1)
(Sans aide)1:56
5-Mon: Josh Anderson (4)
(Dvorak, Wideman)2:18
Punitions: Wideman (Mon) 12:14, Armia (Mon) 19:32, Gallagher (Mon) 19:32
Tirs au but
Montréal 12 - 9 - 12 - 33Rangers NY 17 - 9 - 8 - 34
Gardiens:
Mon: Cayden Primeau (P, 0-1-0) NYR: Igor Shesterkin (G, 8-2-2)
Avantages numériques:
Mon: 0 en 2, NYR: 0 en 3
Arbitres:
François St-Laurent, Corey Syvret
Juges de lignes:
Libor Suchanek, Jonathan Deschamps
ASSISTANCE:
15 255
Chris Kreider
Christian Dvorak
★★
Julien Gauthier
★★★

Ce qu’on a remarqué...  

Petry regarde la parade

Michael Pezzetta a affiché beaucoup de courage en s’en prenant à Ryan Reaves, dans l’espoir de donner une étincelle à son équipe. Vingt-huit secondes plus tard, Jeff Petry s’est assuré de bien l’éteindre en regardant passer Chris Kreider comme s’il défilait sur un char allégorique au Festival de la galette de Louiseville. L’attaquant des Rangers n’a eu aucune difficulté à inscrire son 12e but de la saison.

Rare but de Dvorak

Christian Dvorak a fait bouger les cordages pour la deuxième fois de la saison, une première depuis le 23 octobre. Il a ajouté une passe sur le but de Josh Anderson. Pas mal, considérant qu’il n’avait pas récolté de point à ses cinq derniers matchs.

Adam Fox, un arrière complet

Sur le but de Dvorak, Adam Fox a pris une mauvaise décision en contournant le derrière de son filet plutôt que de s’assurer de couvrir l’attaquant du Canadien. Toutefois, pour le reste de la soirée, il a démontré pourquoi il avait remporté le trophée Norris, remis au meilleur défenseur du circuit. Ses approches au porteur, le positionnement de son bâton et sa façon de couper l’accès au filet sont remarquables. Et c’est sans compter sa touche offensive qui n’est pas piquée des vers.

À VOIR AUSSI...          

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.