/world/usa
Navigation

Procès d'un Américain qui a tué deux manifestants antiracistes: le jury entame les délibérations

Procès d'un Américain qui a tué deux manifestants antiracistes: le jury entame les délibérations
AFP

Coup d'oeil sur cet article

WASHINGTON | Meurtre ou légitime défense ? Le jury s'est retiré mardi pour débattre du sort d'un jeune homme blanc, Kyle Rittenhouse, qui a tué deux personnes en marge de manifestations antiracistes en 2020 à Kenosha, dans le nord des États-Unis. 

• À lire aussi: Le drame de Kenosha «provoqué» par l'accusé, plaide le procureur

Le procès, révélateur des fractures de la société américaine sur les armes à feu, le droit à l'auto-défense et le mouvement antiraciste Black Lives Matter (les vies noires comptent), a été largement retransmis dans le pays, qui attend avec une certaine appréhension le verdict. 

Par précaution, le gouverneur du Wisconsin a demandé à 500 soldats de la Garde nationale de se tenir prêts à intervenir lorsque les jurés rendront leur décision.

Après un tirage au sort qui a permis mardi d'écarter six suppléants, douze citoyens doivent se prononcer sur cinq chefs d'inculpation, dont l'un pour meurtre est passible de la rétention à perpétuité. 

Procès d'un Américain qui a tué deux manifestants antiracistes: le jury entame les délibérations
AFP

Pour acquitter ou condamner Kyle Rittenhouse sur un de ces points, ils doivent rendre une décision unanime. Sinon, le procès sera considéré nul et non avenu.

Or, les jurés sont confrontés à deux lectures très différentes des faits.

Pour l'accusation, Kyle Rittenhouse a « provoqué » le drame, en se rendant le soir du 25 août 2020 avec un fusil semi-automatique AR-15 à Kenosha, une ville de la région des Grands Lacs en proie à des émeutes liées à une bavure policière contre un Afro-Américain.

L'accusé, alors âgé de 17 ans seulement, était « un touriste du chaos » qui « cherchait l'excitation » et s'est « volontairement et en toute connaissance de cause mis dans une situation dangereuse », a plaidé lundi le procureur Thomas Binger.

  • Écoutez la chronique du spécialiste de la politique américaine Luc Laliberté sur QUB radio

Procès d'un Américain qui a tué deux manifestants antiracistes: le jury entame les délibérations
AFP

Le jeune homme, qui a tué deux personnes et blessé une troisième, assure avoir agi en état de légitime défense, après avoir été attaqué par des émeutiers qui, selon lui, voulaient lui prendre son arme. « Je n'ai rien fait de mal, je me suis juste défendu », a-t-il lancé, en pleurs, à la barre des témoins.

Dans un costume-cravate contrastant avec son visage poupin, il a comparu libre pendant deux semaines, des partisans ayant payé sa caution de deux millions de dollars.

Kyle Rittenhouse est en effet devenu une égérie dans certains milieux de droite, notamment chez les partisans de l'ancien président Donald Trump, pour qui la grande mobilisation contre les violences policières de l'été 2020 était l’œuvre d'« antifas » ou d'« anarchistes ».

Procès d'un Américain qui a tué deux manifestants antiracistes: le jury entame les délibérations
AFP

À l'inverse, à gauche, il incarne les excès de la culture des armes et du droit à l'auto-défense.

Ces tensions ont éclaté lundi dans le tribunal de Kenosha: l'avocat de l'accusé, Mark Richards, a dénoncé des poursuites « politiques », accusant le procureur Thomas Binger d'avoir « voulu épingler (son) client à son tableau de chasse ».