/news/politics
Navigation

Québec éliminera graduellement le recours au mazout pour le chauffage résidentiel

Québec éliminera graduellement le recours au mazout pour le chauffage résidentiel
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoît Charrette, a annoncé mercredi l’adoption d’un règlement pour éliminer le mazout comme méthode de chauffage résidentiel.

• À lire aussi: Ado tué par balle: «Je ne reconnais pas Montréal», dit Legault

• À lire aussi: Près d’un demi-milliard pour l’industrie de l’aluminium

Ainsi, dès le 31 décembre 2021, l'installation d'un appareil de chauffage au mazout dans les nouvelles constructions sera interdite. Puis, deux ans plus tard, le remplacement d'un appareil de chauffage au mazout par un appareil de chauffage fonctionnant au moyen d'un combustible fossile dans les bâtiments existants sera à son tour interdit.

Les propriétaires qui devront faire la conversion de leurs appareils de chauffage au mazout vers l'électricité ou d'autres énergies renouvelables pourront bénéficier d'une aide financière dans le cadre du programme Chauffez vert. Des dépenses de 134,5 millions $ pour ce programme sont prévues pour ces conversions.

«Le chauffage représente plus de 60 % de la consommation d'énergie d'une habitation et, donc, une proportion importante de son empreinte carbone. Avec cette mesure phare, nous franchissons un nouveau jalon pour que les maisons québécoises soient toutes chauffées par des énergies vertes», a partagé par communiqué le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Jonathan Julien.

Selon ce communiqué provenant du cabinet du ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, 200 000 ménages québécois possèdent encore un appareil de chauffage au mazout. Ce système génère environ 1 million de tonnes de CO2 par année, soit l'équivalent des émissions de gaz à effet de serre de 300 000 véhicules légers.

À voir aussi