/misc
Navigation

Voitures électriques: ça prend des bornes

Bornes de recharge électrique
Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

Le Québec sera la batterie verte en Amérique du Nord. Excellente nouvelle !

Je déclare immédiatement mon biais : j’ai été responsable de la Stratégie d’électrification des transports à la ville de Montréal de 2015 à 2017 et l’instigatrice de l’implantation des 1000 premières bornes de recharges dans les rues de Montréal. L’électrification des transports, j’y crois profondément.

Oui, le Québec a tout le potentiel pour entreprendre cette révolution en matière énergétique/transport et cela aura à la fois des impacts positifs pour l’économie et l’environnement.

Norvège versus Canada

En mai, le Québec atteignait son premier objectif de 100 000 voitures électriques et hybrides « branchables » sur les routes. C’est près de la moitié de la flotte électrique canadienne. Si on peut se réjouir de notre positionnement canadien, nous sommes loin dans le classement mondial.

En Norvège, près de 75-80 % des véhicules neufs vendus cette année seront électriques. En 2020, c’était seulement 7 % au Québec. En Norvège, on vise la fin de la vente des voitures à essence en 2025, ici en 2035...

Comment rejoindre les champions mondiaux ? Jouer sur la fiscalité est une des clés de succès. Pourquoi ne pas retirer la TPS/TVQ dès maintenant ?

Électrification : Montréal fait pitié

L’autre clé, l’implantation massive de bornes.

À Montréal, 2 millions de population, il y a environ 500 000 voitures. Peu de gens ont des entrées de garage pour installer une borne de recharge. Le réseau électrique devient donc vital. Or, Montréal et Hydro-Québec ont des ambitions de fourmi pour la métropole.

Dans sa nouvelle Stratégie d’électrification 2021-2023, l’administration Plante vise à ajouter 600 bornes pour un total de 1600. C’est environ 30 bornes supplémentaires par arrondissement d’ici 2023. C’est une farce. On veut acheter électrique, mais on se branche où ?

À Oslo, pour 700 k de population, il y a 3000 bornes. C’est 9000 qu’on devrait viser ici. La trentaine de bornes rapides, c’est aussi trop peu.

Ce manque d’ambition est décevant de la part de l’administration Plante qui se dit écologiste.