/opinion/faitesladifference
Navigation

Sommet nord-américain: la balle est dans le camp d’Ottawa

Coup d'oeil sur cet article

L’imminent sommet Biden-Trudeau-Obrador se veut le recommencement d’une tradition bénéfique, soit celle de la tenue de rencontres nord-américaines ponctuelles afin de se pencher, avec un regard continental, sur les enjeux qui nous préoccupent.

Au nom des intérêts supérieurs du Québec, il y a lieu d’exiger du gouvernement Trudeau qu’il plaide pour une protection intégrale de la gestion de l’offre et de l’aluminium, ainsi que pour un accès du bois d’œuvre au marché américain.

  • Écoutez l'entrevue avec Simon-Pierre Savard Tremblay, député du Bloc de Saint-Hyacinthe—Bagot et porte-parole du Bloc Québécois en commerce international au micro de Richard Martineau sur QUB radio :

Mais il y a plus à faire : le Bloc Québécois a cette semaine fait parvenir à de nombreux décideurs américains une lettre les invitant à exempter les produits, technologies et initiatives vertes du Canada et du Québec de leurs politiques protectionnistes.

Un barrage important au commerce

Au lendemain de la COP26, certains pans du protectionnisme américain constituent un barrage important au « commerce vert » et à la nécessaire collaboration écologique. Les politiques du gouvernement américain qui réservent une part considérable des contrats publics aux seules entreprises américaines (Buy American et Buy America) ferment malheureusement la porte à plusieurs PME innovantes. Le Québec en compte un nombre significatif, notamment dans le domaine des autobus et des camions entièrement électriques.

L’American Jobs Plan, plan américain d’infrastructures qui vient d’être adopté par les élus américains, implique pour sa part des mesures incitatives à l’achat de véhicules électriques ne visant que ceux qui sont assemblés aux États-Unis. Ces incitatifs auront un fort impact sur les ventes de véhicules électriques canadiens en territoire américain. Certaines de nos entreprises pourraient même être tentées de déménager aux États-Unis. D’autres pourraient être plus enclines à y établir une usine, mais cela prend du temps.

Dépendance à l’Asie

L’électrification des transports représente l’un de nos plus importants défis à court terme. Celui-ci relève tout autant de la question de l’environnement que de celle de la sécurité énergétique nord-américaine. Le Canada et les États-Unis ont conclu il y a peu de temps un accord sur les minéraux critiques et les batteries afin de faire bloc face à la Chine, qui se positionne avec férocité et rapidité. Malheureusement, certaines dispositions protectionnistes adoptées par les États-Unis minent cette collaboration.

L’Amérique du Nord a tout intérêt à sortir de la dépendance à l’Asie, alors que 96 pour cent des batteries sont fabriquées en Chine, au Japon et en Corée. Sur les 140 usines de batteries lithium-ion prévues d’ici 2030, 100 se trouveront en Chine. Ensemble, nous pouvons et devons reconstruire une chaîne d’approvisionnement autonome. Or, ni Washington, ni Ottawa, ni Mexico ne pourront y parvenir seuls. La coopération nord-américaine est indissociable de l’enjeu de sécurité énergétique nationale et continentale, et le Québec peut y jouer un rôle majeur.

Le Canada et les États-Unis ont signé une entente sur l’électrification des transports et disent vouloir travailler ensemble. Cette entente garantit l’accès pour les entreprises américaines et canadiennes aux minéraux des deux pays. Il faut cependant que l’entente soit équitable. À l’heure actuelle, les entreprises américaines ont accès aux minéraux stratégiques canadiens, mais les entreprises canadiennes n’ont pas accès aux contrats publics américains...

Aujourd’hui, le gouvernement Trudeau aura à être convaincant avec le président américain. La balle est dans leur camp. Le commerce vert représente une voie d’avenir.

Photo courtoisie

Simon-Pierre Savard-Tremblay, Député et porte-parole du Bloc Québécois en Commerce international

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.