/news/politics
Navigation

Thetford Mines: un conseiller municipal quadriplégique privé de son transport adapté

Coup d'oeil sur cet article

Un conseiller municipal quadriplégique de la région de Thetford Mines, privé de son transport adapté, doit parcourir un kilomètre en fauteuil roulant pour rentrer chez lui après la séance du conseil.

Depuis lundi, le conseil de ville a repris ses activités en présentiel à l'hôtel de ville, mais malheureusement, le transport adapté n'offre plus de service après 18 h. Résultat: le conseiller André Cloutier peine à y participer. Une injustice selon lui.

«C’est de la discrimination pure et simple. Il y a un service et je n’ai pas le droit», a-t-il déploré. Le conseiller doit donc s'organiser pour revenir par lui-même à la maison après la rencontre.

Au dernier conseil, c’est un voisin qui l’a accompagné à son retour, vers 21 h. «On s’en vient à la pluie, on s’en vient à la neige, je suis tout trempe», a expliqué le conseiller.

Par le passé, la municipalité avait modifié ses heures de conseil pour accommoder M. Cloutier, mais avec les nouvelles heures de services du transport adapté, il est devenu difficile d’en faire autant. Pour le maire, la situation actuelle est inacceptable en 2021.

«On ne parle pas de loisir, on parle d’un travail qui est important. M. Cloutier fait très bien son travail. Il est en droit de bénéficier d’un transport adapté pour assister aux assemblées en présentiel», a déploré Gaston Nadeau, maire de Saint-Joseph-de-Coleraine, en Chaudière-Appalaches.

De son côté, la ville de Thetford Mines, responsable du transport adapté, a expliqué que les nouveaux horaires ont fait l'objet de nombreuses consultations et que plusieurs services ont été bonifiés dans la région.

«Malheureusement, les règles du MTQ ne permettent pas de tenir compte de quelque motif de déplacement que ce soit, ce qui a été répété à de nombreuses reprises. Nous ne pouvons donc pas nous permettre de gérer les exceptions», a-t-elle expliqué.

Le cas d'André Cloutier n'est pas isolé. Plusieurs personnes à mobilité réduite de la région de Thetford, mais aussi partout au Québec, n'ont pas ou peu accès à un transport adapté.

«La loi veut que les personnes handicapées aient la même vie que vous et moi. Donc, qu’ils puissent se transporter, vivre une vie sociale et professionnelle comme vous et moi. Or, sur le terrain, c’est un parcours du combattant pour les personnes handicapées», a affirmé Adèle-Liliane Ngo Mben Nkoth, organisatrice communautaire chez Moelle épinière et Motricité Québec.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.