/news/currentevents
Navigation

15 000$ pour un coup au visage au hockey-balle

Coup d'oeil sur cet article

Un joueur de hockey-balle qui avait asséné un violent coup de coude au visage d’un adversaire devra lui verser 15 000 $ de dédommagement, a tranché un tribunal.

« Il ne s’agit pas d’un risque inhérent à la pratique du hockey-balle, le défendeur a eu le temps de voir arriver [l’adversaire], son geste ne pouvait être accidentel », a récemment commenté la juge Catherine Pilon en condamnant Ryan Dussault aux petites créances à Montréal.

Ce montant est six fois plus élevé que l’amende de 2500 $ qu’a écopée Brendan Gallagher pour un coup de poing au visage d’un adversaire, dans la dernière minute du match Canadien-Rangers, mardi dernier. 

Sauf qu’ici, la partie ne se déroulait pas sur une glace de la Ligue nationale de hockey, mais plutôt sur la surface d’une ligue amateur de hockey-balle en 2015. En fin de dernière période et alors que les équipes étaient à égalité, Dussault avait asséné un violent coup de coude à un attaquant qui s’élançait pour aller marquer.

Mâchoire brisée

« Le demandeur perd brièvement conscience après sa chute puis se relève et rejoint le banc en saignant de la bouche », indique le jugement. 

Malgré le K.-O., l’attaquant Anthony Pirocacos a quand même « péniblement » participé à la séance de tirs au but, indique le jugement. Ce n’est qu’après la partie, voyant leur coéquipier « très mal en point », que des amis l’ont transporté à l’hôpital.

À la suite de tests, Pirocacos a été diagnostiqué d’une fracture sévère de la mâchoire et d’une commotion cérébrale. Il a dû subir une chirurgie et pendant six semaines il n’a pu s’alimenter que de liquide, avec une paille.

Lors du procès, cinq coéquipiers de l’attaquant avaient témoigné du violent coup au visage qui avait valu à Dussault une pénalité pour rudesse.

Ce dernier et un autre joueur de son équipe ont prétendu qu’il n’y avait pas eu de coup, mais la juge ne les a pas crus.

Pas volontaire

« [Dussault] a témoigné qu’il ne voulait pas blesser [Pirocacos] et qu’il regrettait qu’il ait subi une blessure de cette ampleur, dit la juge. Le tribunal le croit sur cet aspect, mais cela n’enlève pas le caractère fautif et téméraire de son geste. »

Ainsi, au vu des souffrances de Pirocacos et de rapports médicaux, la juge a condamné Dussault à le dédommager à hauteur de 15 000 $, le montant maximum permis à la division des petites créances. 

« L’acceptation du risque ne signifie pas qu’en participant à une activité sportive, une personne accepte n’importe quel risque », a rappelé la magistrate.

À voir aussi