/news/coronavirus
Navigation

Des citoyens de l'Estrie se réjouissent de la fin des tests PCR à la frontière

Coup d'oeil sur cet article

Dans la municipalité d'Ayer's Cliff située à une quinzaine de kilomètres de la frontière canado-américaine avec le Vermont, les citoyens se réjouissaient de la levée de l'obligation de présenter un test négatif pour pouvoir rentrer au pays après un séjour de moins de 72 heures.

• À lire aussi: Séjours à l’étranger de 72 h ou moins: Ottawa mettra fin aux tests PCR le 30 novembre

Bon nombre d'entre eux avaient, avant la pandémie il y a une vingtaine de mois, l'habitude de traverser régulièrement la douane terrestre; que ce soit pour y visiter un membre de leur famille ou encore simplement y faire un peu de magasinage.

Malgré sa réouverture il y a une douzaine de jours, les gens hésitaient énormément à la traverser en raison notamment du coût du test PCR. Mais aussi parce qu'il fallait se soumettre à une quarantaine s'ils ne remplissaient pas les conditions nécessaires au retour au pays.

À partir du 30 novembre, s'ils quittent pour moins de trois jours, ils n'auront plus à s'en soucier, en autant bien sûr qu'ils soient adéquatement vaccinés.

Cette annonce fait aussi le bonheur des villes américaines frontalières du Vermont comme Newport et Burlington.

Les touristes québécois qui s'y rendent pour un court séjour représentent un apport non négligeable dans l'économie locale.

Pour les stations de ski, c'est également une excellente nouvelle à l'approche de l'hiver.

On n'a qu'à penser à Jay Peak où près de la moitié de la clientèle y est Québécoise.

À voir aussi

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.