/sports/football/alouettes
Navigation

Direction Hamilton pour les Alouettes

Défaite crève-cœur des Alouettes contre Ottawa dans un match décisif

SPO-ALOUETTES-REDBLACKS
Photo Agence QMI, Thierry Laforce Jake Wieneke a démontré sa fougue sur ce jeu. Il a inscrit un touché quelques instants plus tard.

Coup d'oeil sur cet article

Les Alouettes ont échappé un match qu’il devait gagner, vendredi soir, devant une maigre foule de 11 297 spectateurs au Stade Percival-Molson. 

• À lire aussi: De la frustration et de la déception chez les Alouettes

Les hommes de Khari Jones ont laissé filer une avance de 18 à 3 pour s’incliner 19 à 18 devant le Rouge et Noir d’Ottawa. C’est une défaite crève-cœur à plusieurs niveaux. 

Ils sont donc assurés de jouer la demi-finale de l’Est à Hamilton dimanche prochain. Les Alouettes n’ont qu’eux à blâmer pour ce revers. 

Appelé en relève à William Stanback à compter de la fin du deuxième quart, le joueur recrue Jehsrun Antwi a carrément coûté le match aux locaux en commettant deux échappés coûteux qui ont mené à 16 points de l’adversaire. 

Le deuxième est survenu dans les dernières minutes de la partie. Il a échappé le ballon bêtement à la porte des buts du club visiteur. 

Le Rouge et Noir, qui connaît une saison misérable, a remonté le terrain avec des jeux simples alors que la défensive montréalaise n’a pas su comment réagir. 

Le tout s’est terminé avec le touché du quart Caleb Evans avec 11,1 secondes à jouer. Quelques instants plus tard, Evans réussissait un converti de deux points pour donner une rare victoire à Ottawa. 

Une fin de match en queue de poisson qui pourrait laisser des traces au sein de la formation montréalaise. Une défaite inexcusable. Les entraîneurs des Alouettes auront des comptes à rendre. Leur décision de faire reposer Stanback est arrivée trop tôt dans le match. 

« Il a subi une légère blessure sur un jeu et on a décidé de le retirer du match par mesure préventive », a souligné l’entraîneur-chef Khari Jones. 

Aucun point

L’attaque n’a rien fait en deuxième demie après avoir connu du succès lors des deux premiers quarts. Le quart Travis Harris a peu de choses à se reprocher avec 20 passes complétées pour 259 verges et deux touchés. Il a rejoint Jake Wieneke à deux reprises dans la zone des buts. On a vu le début d’une belle connexion avec Harris. 

« Tout le monde a fait des erreurs au cours de cette rencontre, a mentionné le quart des Alouettes. On gagne en équipe et on perd en équipe. Ce n’est pas l’affaire d’un seul jeu ou d’une seule personne. »

Première demie sans histoire

Les Alouettes ont pris une avance confortable lors de la première demie. Tout baignait dans l’huile et ils semblaient en plein contrôle de la rencontre. 

Ils ont réussi quelques beaux jeux, mais ils ont eu de la difficulté à prendre leur rythme de croisière. On dirait que plusieurs joueurs ne semblaient pas dans leur assiette. Ils n’avaient pas l’œil du tigre contre une formation qui est éliminée depuis plusieurs semaines. 

Rien ne laissait présager une fin de match crève-cœur. Ils devaient seulement jouer juste assez bien pour l’emporter, mais ils ont failli à la tâche. 

Impeccable lors des 30 premières minutes de jeu, la défensive a cassé dans les dernières minutes. Elle n’a pas été en mesure de réaliser le gros jeu au bon moment. 

On peut penser à la séquence où Patrick Levels et Greg Reid sont entrés en collision alors qu’ils avaient la chance de réaliser une interception.  

Ce qu’on a remarqué...  

Côté finit avec force 

Le botteur David Côté a démontré qu’il était fin prêt pour les éliminatoires. Le Québécois a placé le ballon entre les poteaux sur des distances de 44 et 47 verges. 

Les mains d’Absher

Lors de ses rares présences dans l’uniforme des Alouettes, Dante Absher a prouvé qu’il était capable de réussir des attrapés spectaculaires. Il en a obtenu un autre au premier quart qui a mené aux premiers points des Alouettes. 

Calvillo citoyen canadien

Les Alouettes ont honoré brièvement leur ancien joueur Anthony Calvillo au premier quart. Celui-ci a reçu sa citoyenneté canadienne dans la journée de vendredi. Aujourd’hui, « AC » est coordonnateur offensif des Carabins de l’Université de Montréal. 

Où sont les spectateurs ?

Les Alouettes ont la meilleure équipe à Montréal cet automne. Toutefois, ils n’ont pas été capables d’avoir des foules intéressantes cette saison. Vendredi soir, les gradins étaient loin d’être remplis.