/finance/business
Navigation

Dynamite vend maintenant des vibrateurs

Coup d'oeil sur cet article

Le magasin de vêtements pour femmes Dynamite a ajouté de nouveaux produits à son offre: des vibrateurs.

Plusieurs personnes interviewées par TVA Nouvelles ont avoué ressentir un malaise face à la vente de ces produits par la compagnie, surtout parce que plusieurs adolescentes fréquentent les boutiques Dynamite. 

Pour Valérie Morency, sexologue spécialisée en éducation à la sexualité en milieu scolaire, il est normal que le sujet divise. Tous n’ont pas la même sensibilité aux sujets de nature sexuelle.

«C’est certain que quand on ne s’attend pas à voir ce genre de produit, on peut être surpris, ça peut même nous déranger, mais on peut même trouver que c’est une bonne idée», affirme la spécialiste. 

«Il y en a peut-être qui s’inquiètent que les jeunes vont se poser plein de questions en les voyant, peut-être, concède Mme Morency, mais il y en a aussi qui ne vont pas faire de plats et on en parle rarement de ces jeunes-là», croit-elle.

Capture d'écran / Dynamite

Valérie Morency précise d’ailleurs que Dynamite a une clientèle cible composée de jeunes femmes adultes, même si des adolescentes fréquentent tout de même l’endroit. 

«L’exploration de son corps, la masturbation, c’est des sujets dont il faut parler aux jeunes», affirme Mme Morency. 

«La question à se poser c’est “De quoi a-t-on peur?” parce qu’en ce moment, c’est ça que je ressens. Est-ce qu’on a peur qu’une adolescente s’achète un vibrateur pour explorer son intimité de manière volontaire et consentante? Est-ce qu’on a peur de répondre à des questions en tant que parents sur ce que c’est et comment ça fonctionne?» soulève Valérie Morency. 

«C’est un sujet sensible», concède-t-elle. 

«Si on n'est pas à l’aise nous-même de répondre aux questions, on peut aller voir dans notre environnement quelqu’un qui serait à l’aise de le faire», explique l’experte. 

«Présentement, on s’offusque de quelque chose qui touche la sexualité féminine, la sexualité des femmes, et ce n’est pas d’hier que quand on touche à ce sujet, ça nous dresse les poils. On n’a qu’à penser à la contraception, l’avortement, la tenue vestimentaire», énumère Valérie Morency. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.