/news/coronavirus
Navigation

Les États-Unis autorisent une troisième dose de vaccin anti-COVID pour tous les adultes

Les États-Unis autorisent une troisième dose de vaccin anti-COVID pour tous les adultes
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

WASHINGTON | Les autorités sanitaires américaines ont autorisé vendredi une troisième dose de vaccin de Pfizer ou de Moderna pour tous les adultes entièrement vaccinés il y a au moins six mois. 

• À lire aussi: Flambée de cas de COVID-19: la Bavière annule les marchés de Noël

• À lire aussi: COVID: l'Autriche confine sa population et impose la vaccination

L’Agence américaine des médicaments (FDA) a indiqué que cette autorisation d’utilisation d’urgence contribuait «à fournir une protection continue contre la COVID-19, y compris contre les conséquences graves qui peuvent survenir, comme l’hospitalisation ou la mort».

«Cette autorisation d’utilisation d’urgence arrive à un moment critique, alors que nous entrons dans les mois d’hiver et que nous faisons face à une augmentation du nombre de cas de COVID-19 et d’hospitalisations à travers le pays», a dit le patron de Moderna, Stéphane Bancel.

Les personnes de 18 ans et plus ayant reçu le vaccin unidose de Johnson & Johnson aux États-Unis avaient déjà, elles, le droit à une deuxième dose, deux mois après leur injection.

Pour les personnes vaccinées avec Pfizer et Moderna, la troisième dose était auparavant réservée à certaines catégories de population seulement: les plus de 65 ans, les adultes risquant de développer une forme grave de la maladie, ou ceux fortement exposés au virus en raison par exemple de leur travail. 

Très conseillé au-dessus de 50 ans

Un comité consultatif des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) s’est réuni vendredi à la mi-journée pour discuter de ce rappel généralisé, et a simplifié ses recommandations. 

Les experts de ce comité ont estimé que, pour les personnes immunisées avec un vaccin à ARN messager, celles au-dessus de 50 ans «devraient» recevoir un rappel, et que celles entre 18 et 50 ans «pouvaient» recevoir un rappel si elles le souhaitaient. 

Les experts ont estimé que les bénéfices attendus en matière de protection et de transmission freinée de la maladie à l’approche des fêtes de fin d’année justifiaient cette décision. 

Certains ont même estimé possible que ces vaccins puissent être à l’avenir considérés comme des vaccins à trois doses dès le départ. 

Les États-Unis autorisent depuis fin octobre les «mélanges» de vaccins pour la dose de rappel. Les Américains peuvent donc choisir un vaccin différent de leur série initiale pour cette nouvelle injection.

Au moins 31 millions de personnes ont déjà reçu une dose de rappel aux États-Unis, dont environ la moitié (17 millions) ont 65 ans et plus.

En pratique, la vaste majorité des personnes vaccinées avec Pfizer ou Moderna ont conservé le même vaccin pour la troisième dose, tandis que la majorité des personnes ayant reçu une première dose de «J&J» ont changé pour leur dose de rappel.

Selon une présentation des CDC, les effets secondaires après une troisième dose étaient un peu moins fréquents qu’après la deuxième dose.

85 000 cas quotidiens

Cette annonce intervient dans un contexte de reprise épidémique aux États-Unis, avec en moyenne 85 000 nouveaux cas de COVID-19 quotidiennement (contre environ 70 000 fin octobre), et environ 1000 décès par jour.

Certains États américains, dont la Californie, avaient déjà commencé à autoriser les doses de rappel pour tous les adultes, avant même les recommandations des agences sanitaires, dans l’espoir de contenir la propagation de l’épidémie avant les fêtes.

En octobre, Pfizer avait communiqué les résultats d’un essai clinique réalisé sur 10 000 personnes montrant qu’une dose de rappel du vaccin était efficace à 95,6 % contre les formes symptomatiques de la maladie.

Les résultats d’efficacité pour Moderna sont encore attendus, mais une étude a montré qu’une dose de rappel augmentait bien les niveaux d’anticorps.

Pour Pfizer-BioNTech, le dosage pour le rappel est le même (30 microgrammes), tandis que pour Moderna, le rappel est en réalité une demi-dose (50 microgrammes contre 100 pour les deux injections initiales).

À voir aussi     

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.