/investigations/justice
Navigation

L’UPAC va se pencher sur les liens du producteur de cannabis HEXO

La famille d’un proche des Hells Angels est devenue actionnaire de l’entreprise

Cannabis Hexo
Photo d'archives Le producteur de cannabis HEXO a acquis en mai, pour 925 M$, une entreprise ontarienne reliée à un proche des Hells Angels.

Coup d'oeil sur cet article

L’Unité permanente anticorruption (UPAC) va faire des vérifications sur le producteur de cannabis HEXO en lien avec la présence d’un proche des Hells Angels dans son entourage.

• À lire aussi: Un proche des Hells chez un gros vendeur de pot légal

Notre Bureau d’enquête a révélé hier que la Sûreté du Québec a récemment alerté Ottawa sur le fait qu’HEXO, le plus important fournisseur de cannabis de la Société québécoise du cannabis (SQDC) vient d’acquérir une entreprise reliée à un proche des Hells Angels.

« Dans le cas qui nous concerne, sachez qu’une demande de vérification a déjà été soumise par l’Autorité des marchés publics (AMP) auprès de l’UPAC », nous a écrit Stéphane Hawey, un porte-parole.

« Selon la nature de l’analyse et de la recommandation qui en découlerait auprès de l’AMP, l’entreprise pourrait alors être inscrite au Registre des entreprises non admissibles aux contrats publics et ainsi être exclue des contrats publics pour une période de cinq ans », a-t-il poursuivi.

La famille de Josh Hill, un entrepreneur ontarien, fait partie des actionnaires d’HEXO depuis l’acquisition en mai par HEXO du producteur ontarien Redecan, a rapporté notre Bureau d’enquête. 

Josh Hill a déjà eu un bureau chez Redecan. Il s’affiche ouvertement sur son compte Instagram avec des membres en règle des Hells Angels de l’Ontario. Il prend aussi la pose sur une photo avec deux membres du conseil d’administration d’HEXO.

La SQDC s’interroge

La Société québécoise du cannabis (SQDC) a aussi demandé des comptes au producteur de pot HEXO, hier.

« Nous avons pris contact avec HEXO pour faire la lumière sur cette situation. Si des liens avec le crime organisé étaient démontrés pour n’importe lequel de ses fournisseurs, la SQDC n’hésiterait pas à prendre les mesures nécessaires », nous a écrit Fabrice Giguère, porte-parole de la société d’État. 

Selon ce dernier, il revient avant tout à Santé Canada et à la Gendarmerie royale du Canada (GRC) « de vérifier les antécédents du personnel clé des producteurs de cannabis avant l’attribution des licences de culture et de transformation de cannabis ».

HEXO a toutefois réitéré hier qu’il n’existait selon elle « aucune relation d’affaires entre HEXO et la personne en question [Josh Hill] ».


♦ Selon nos informations, les révélations de notre Bureau d’enquête ont beaucoup fait jaser au Lift Cannabis Expo, un salon professionnel, qui s’est ouvert hier à Toronto. Ni Redecan ni HEXO n’y ont de kiosque cette année.

En bourse hier

Hexo Corp TSX : HEXO-T
Clôture de l’action 1,65 $ CA
En baisse 0,15 cent •8,33 %
Volume de transactions 3 563 854