/entertainment/shows
Navigation

MNBAQ : L’art américain du XXe siècle en vedette à l’été 2022

musée Hirshhorn
Photo d'archives Des œuvres du Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, un important musée de Washington, seront exposées au Musée national des beaux-arts, à l’été 2022.

Coup d'oeil sur cet article

Le Musée national des beaux-arts du Québec célébrera l’art américain du siècle dernier, l’été prochain, en présentant America : entre rêve et démesure, une exposition constituée d’une centaine d’œuvres en provenance du prestigieux Hirshhorn Museum and Sculpture Garden de Washington.

« C’est notre grosse exposition de l’été 2022 », a confirmé la directrice des communications du MNBAQ, Linda Tremblay.

Les peintures, sculptures, vidéos et photographies de 90 artistes de diverses origines composeront la matière d’America..., qui prendra l’affiche en exclusivité mondiale, au pavillon Lassonde, du 2 juin au 5 septembre 2022.

Ces informations apparaissent dans un document de la Ville de Québec confirmant l’octroi d’une subvention de 500 000 $ au MNBAQ dans le cadre de la Mesure d’aide financière à l’intention des musées d’État pour des expositions internationales majeures.

L’exposition, indique-t-on, présentera « un vaste panorama de l’art américain du XXe siècle, couvrant la période allant de 1910 à aujourd’hui ». Il faudra cependant attendre pour savoir quels artistes seront en vedette.

Le projet est le fruit d’un partenariat entre le MNBAQ et le Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, un musée national d’art moderne et contemporain intégré à la Smithsonian Institution de Washington.

Borduas bientôt

Après avoir exposé des œuvres de Frida Kahlo, J.W. Turner et Pablo Picasso, depuis le début de 2020, le pavillon Lassonde ouvre présentement ses portes et ses murs à l’artiste québécois Serge Lemoyne, jusqu’au 9 janvier.

Avant l’arrivée des œuvres d’America : entre rêve et démesure, à la fin du printemps, le MNBAQ recevra conjointement au pavillon Lassonde, de février à avril, la biennale de Québec, dans le cadre de la 10e édition de Manif d’art, ainsi que l’exposition Les énergies latentes, basées sur des œuvres de Paul-Émile Borduas.