/news/coronavirus
Navigation

Pfizer approuvé par Santé Canada: la vaccination des 5 à 11 ans peut commencer

Coup d'oeil sur cet article

C’est officiel: Santé Canada a approuvé, vendredi matin, l'utilisation du vaccin contre la COVID-19 de Pfizer-BioNTech pour les enfants de 5 à 11 ans, ouvrant la porte à une campagne de vaccination dans les écoles du Québec dès la semaine prochaine.

• À lire aussi: Vaccination des 5 à 11 ans: Legault fait miroiter la levée des consignes sanitaires

• À lire aussi: Les États-Unis autorisent une troisième dose de vaccin anti-COVID pour tous les adultes

• À lire aussi: Des mois plus tard, les récalcitrants viennent chercher leur première dose

Il s'agit du premier vaccin contre la COVID-19 homologué au Canada pour ce groupe d'âge. Le Canada recevra ses premières doses à partir de dimanche, et l’ensemble des 2,9 millions de doses prévues sont attendues avant la fin de la semaine prochaine.

«Ce nombre sera suffisant pour offrir une première dose à tous les enfants éligibles», a précisé la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, Filomena Tassi.

«C'est un jalon important dans la lutte contre la COVID-19 au Canada», ont indiqué Santé Canada et l'Agence de la santé publique du Canada, dans un communiqué.

«Après un examen scientifique indépendant complet, le Ministère a déterminé que les avantages de ce vaccin pour les enfants de 5 à 11 ans l'emportent sur les risques. Santé Canada a autorisé l'administration d'une série vaccinale de deux doses de 10 microgrammes à trois semaines d'intervalle. Il s'agit de doses moindres que les deux doses de 30 microgrammes homologuées pour utilisation chez les 12 ans et plus», a-t-on précisé.

«C’est une excellente nouvelle pour les enfants et les familles du Canada!» a déclaré le ministre de la Santé du Canada, Jean-Yves Duclos, sur Twitter.

La Dre Theresa Tam, administratrice en chef de l’Agence de la santé publique, a indiqué qu’une campagne médiatique «ciblée sur les parents» sera lancée bientôt afin de les convaincre de l’efficacité du vaccin.

Rappelons que Santé Canada a reçu une demande de Pfizer-BioNTech pour étendre les indications de son vaccin le 18 octobre dernier. Celui-ci a d'abord été homologué pour utilisation chez les 16 ans et plus le 9 décembre 2020, puis pour utilisation chez les 12 à 15 ans le 5 mai 2021.

Moderna a aussi fait sa demande auprès du fédéral pour pouvoir inoculer son vaccin aux petits Canadiens. Santé Canada est en train d’en faire l’étude.  

  • Écoutez l’entrevue de Nicolas Prévost, président de la Fédération québécoise des directions d'établissements d'enseignement:   

Effets secondaires

Santé Canada a également indiqué que lors de l'essai clinique, la réponse immunitaire des enfants de 5 à 11 ans était comparable à celle des personnes de 16 à 25 ans: «Le vaccin était efficace à 90,7% pour prévenir la COVID-19 chez les enfants de 5 à 11 ans, et aucun effet secondaire grave n'a été recensé».

Selon les études cliniques effectuées par la Santé publique au Canada, il semblerait donc que les risques graves associés au vaccin soient moindres.

«Les principaux effets indésirables signalés étaient semblables à ceux observés chez les adolescents et les jeunes adultes, mais étaient moins fréquents, à l’exception de la rougeur et du gonflement au point d’injection, qui étaient légèrement plus fréquents», a déclaré le Dr Marc Berthiaume, directeur du Bureau des sciences médicales de Santé Canada.

La fatigue et les maux de tête pourraient aussi se faire ressentir.  

  • Écoutez l’entrevue avec Dr Marc Berthiaume, directeur du Bureau des sciences médicales à Santé Canada au micro de Benoît Dutrizac sur QUB radio:   

Vaccination au Québec

Les autorités de santé publique du Québec se disent prêtes pour la vaccination des enfants de la maternelle et du primaire depuis plusieurs semaines déjà.

«Je pense que ça a fait ses preuves, [la vaccination des enfants] a été utilisée à d’autres endroits dans le monde, je pense que dans la balance des inconvénients, il y a beaucoup, beaucoup plus d’avantages à vacciner les enfants», a soutenu pour sa part le premier ministre québécois, François Legault, lors d’un point de presse vendredi.

«On espère être capables, comme on l’a fait pour les élèves du secondaire, de convaincre la grande majorité des parents de faire vacciner les enfants de 5 à 11 ans», a-t-il ajouté.

Le grand patron de la campagne de vaccination provinciale, Daniel Paré, a d’ailleurs déjà fixé son objectif d’inoculer une première dose du sérum à tous les enfants québécois de 5 à 11 ans d’ici Noël.

«Il faut qu’il y ait un climat de confiance pour les parents pour accompagner leurs jeunes. C’est pour ça qu’on va leur [...] donner ce choix-là de pouvoir aller avec l’enfant les accompagner dans un centre de vaccination, mais aussi de le faire à l’école, où peut-être les parents pour toutes sortes de raisons ne peuvent pas accompagner l’enfant», a mentionné en point de presse le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé.

Quelque 650 000 enfants sont visés par cette campagne de vaccination massive dont les détails précis seront dévoilés en début de semaine prochaine.

À VOIR AUSSI:            

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres