/opinion/columnists
Navigation

Sacrons patience aux madames

Sacrons patience aux madames
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Dans la foulée de la sortie imminente de la nouvelle saison de Sex and the City, les commentaires à propos de l’apparence physique des actrices pleuvent. Tellement, que les articles qui en parlent ont pris le dessus sur ceux qui traitent de la série elle-même, et que les actrices ont dû se justifier.

C’est quoi, notre problème ?

Tout d’abord, n’oublions pas combien cette production était révolutionnaire pour l’époque. On a donc si peu de gratitude envers Carrie, Miranda, Samantha et Charlotte qu’on ne peut s’empêcher de discourir sur leur apparence, leur linge et leur vieillissement ? 

Et que dire des heures passées à analyser leurs moindres photos pour savoir si oui ou non elles ont eu des chirurgies et/ou des interventions esthétiques ? Hey, ça fait 20 ans qu’on a eu droit au premier épisode ! On pensait quoi, qu’elles étaient figées dans le temps ?

Ça peut-tu être assez de critiquer ces filles-là, et les femmes en général, parce qu’elles ont l’air trop vieilles ou parce que oh-mon-dieu-elles-sont-refaites-on-les-reconnaît-plus ? Est-ce qu’on s’est déjà demandé, avant d’y aller de nos grands commentaires sur ce dont elles ont l’air, ce que ça faisait de vieillir à la face du monde en essuyant à la journée longue des critiques sur notre face, notre poids et notre façon de nous habiller ?

  • Écoutez le commentaire de Geneviève Pettersen avec Julie Marcoux à LCN

Damned if you do, damned if you don’t

On chiale que Sarah Jessica Parker a donc ben vieilli et qu’elle est donc maigre. On trouve que Kristin Davis est méconnaissable et que Cynthia Nixon fait dur. Et en même temps, on voudrait pas qu’elles se fassent rien au visage pour répondre à cet impératif de jeunesse éternelle qu’on leur impose. On veut qu’elles se fassent rien, mais on veut pas qu’elles vieillissent ni qu’elles changent. C’est-tu moi, ou c’est pas mal paradoxal ?

Pourquoi on ne laisserait pas enfin les femmes être ce qu’elles veulent, porter ce qu’elles veulent et subir les interventions qui leur tentent ? Après, on peut réfléchir à pourquoi on ressent le besoin de rester jeune éternellement, mais vraiment, tout ce tapage et les commentaires entourant la sortie de la série me donnent la nausée. And Just Like That, on pourrait cr***** patience aux madames.