/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

CF Montréal: le match ultime

Le CF Montréal vise un 5e Championnat canadien

GEN - FC TORONTO VS FC MONTR�AL
Photo d'archives, Martin Alarie Le match entre le CF Montréal et le Toronto FC pour l’obtention du championnat canadien qui aura lieu au Stade Saputo demain après-midi s’annonce intense

Coup d'oeil sur cet article

Après deux semaines d’attente, c’est enfin demain que le CF Montréal affronteront le Toronto FC en finale du Championnat canadien.

• À lire aussi: L’Union l’emporte de façon dramatique

Il s’agit d’une cinquième confrontation entre les deux équipes dans le match ultime de la compétition nationale. Montréal domine trois victoires contre une. L’équipe vise un cinquième titre.

Pas besoin de dire que les joueurs montréalais avaient encerclé cette date dans leur calendrier puisque les affrontements contre Toronto sont toujours très attendus.

« C’est un derby. C’est un peu drôle parce qu’on a commencé la saison contre Toronto à Fort Lauderdale où il n’y avait pas un chat, et là, on a la chance de finir ça à Montréal devant un stade plein », a relaté Samuel Piette.

« Contre le Mexique, c’était mon dernier match de l’année avec le Canada et c’est maintenant mon dernier match de l’année à Montréal, a pour sa part avancé Kamal Miller. Je veux tout donner afin de n’avoir aucun regret après cette rencontre. »

Tout le monde

Bonne nouvelle pour Wilfried Nancy puisque tout le monde est disponible, hormis Mason Toye qui se remet toujours d’une blessure à l’épaule.

Même s’il a joué 90 minutes avec le Honduras plus tôt cette semaine, Romell Quioto devrait normalement être le partant en attaque.

« Je suis content de retrouver un peu tout le monde. C’est bien d’avoir certaines options sachant qu’on a droit à seulement 18 joueurs sur le banc plutôt que 20 », a souligné Wilfried Nancy.

Car, il faut le dire, les règles du Championnat canadien ne sont pas entièrement harmonisées. Outre le nombre de joueurs dans l’effectif, il n’y a pas non plus de révision vidéo. Et si le match se conclut sur une égalité, on ira directement à la séance de tirs au but, comme ce fut le cas en demi-finale contre Hamilton.

Mystère

Puisque le Toronto FC était éliminé de la course aux séries dans la MLS depuis un bon moment, l’équipe de la Ville reine a les yeux tournés sur le Championnat canadien avec espoir.

« Est-ce qu’ils vont avoir [Jozy] Altidore et [Alejandro] Pozuelo qui vont commencer ou encore [Yeferson] Soteldo ? Il y a un peu d’incertitude de notre côté, mais je ne m’attends pas à des choses bien différentes.

« Ils vont tout miser sur ce match-là et c’est tout à fait normal. Quand tu as de la difficulté dans un championnat, c’est normal de penser un peu plus à l’autre. »

On le rappelle, le CF Montréal a remporté deux victoires et fait match nul une fois contre les Torontois cette saison.

Invitation

On le sait, la semaine a été mouvementée, puisqu’on apprenait qu’une réunion entre la direction du club et l’Association des supporters (ASUP) ne s’était pas particulièrement bien déroulée.

Samuel Piette a voulu mettre l’accent sur le match en lançant une invitation à tous les partisans. « Cette situation-là ne date pas d’hier, je lis la même chose que vous, et je n’en sais pas plus.

« Le message que j’aimerais envoyer, c’est qu’on joue une finale contre Toronto et on a besoin du plus de soutien possible. Les gens ont la chance d’assister à une finale contre Toronto et de vivre ces émotions avec nous. »

Pour le milieu de terrain québécois, il sera toujours temps de trouver une solution plus tard.

« Ce qui doit être réglé pourra l’être après. » 

Un championnat pour deux équipes   

Le Championnat canadien existe depuis 2008, et au cours de cette période, la compétition a drôlement changé. De trois équipes lors des trois premières années, on est passé à quatre, puis à cinq et à six, et désormais, on assiste à une compétition qui réunit 13 formations. Dans cette compétition d’un océan à l’autre, il n’y a rien pour égaler la rivalité qui oppose le CF Montréal au Toronto FC. Les deux équipes se séparent l’essentiel des 12 titres remis depuis le début de la compétition. Toronto en compte sept tandis que Montréal en a quatre, en laissant un tout petit pour Vancouver. Cette rivalité entre Montréal et Toronto nous a donné d’excellents moments de soccer, que ce soit en Championnat canadien ou en MLS. Voici quelques-uns de ces grands moments. 


UNE DÉGELÉE

GEN - FC TORONTO VS FC MONTR�AL
Photo d'archives

L’un des moments les plus forts de cette rivalité est survenu en demi-finale du Championnat canadien en 2013. Toronto s’est présenté au Stade Saputo avec beaucoup de confiance après avoir remporté la première partie 2 à 0 au BMO Field. Les Torontois n’avaient aucune idée de ce qui les attendait. Marco Schällibaum a mis ses meilleurs éléments sur le terrain et Montréal a marqué quatre buts entre la 24e et la 44e minute pour complètement sonner les Torontois. Ceux-ci ont accordé deux autres buts en deuxième demie pour encaisser un cinglant revers de 6 à 2. Un mois plus tard, l’Impact remportait son second Championnat canadien face aux Whitecaps, à Vancouver. 


UNE PREMIÈRE

GEN - FC TORONTO VS FC MONTR�AL
Photo d'archives

Lors de la toute première présentation du Championnat canadien, en 2008, l’Impact et les Whitecaps de Vancouver sont toujours des équipes de deuxième division pendant que le Toronto FC dispute sa seconde saison en MLS. Lors de cette édition, seules ces trois équipes participent à un tournoi à la ronde que Montréal domine avec six points avant le dernier match, qui l’oppose à Toronto, qui tire de l’arrière par deux points et qui remportera la compétition avec une victoire chez lui, au BMO Field. Mais voilà, la petite équipe de deuxième division a décidé que ça ne se passerait pas comme ça et l’Impact va soutirer un match nul de 1 à 1 aux Reds dans un match où les visiteurs reçoivent cinq cartons jaunes. Cette égalité permet à Montréal de remporter le tout premier Championnat canadien et de participer à la Ligue des champions, une belle épopée qui se terminera dans la tristesse à Santos Laguna dans un match retour de quart de finale crève-cœur qui hante encore les partisans montréalais. 


DANS LA CONTROVERSE

GEN - FC TORONTO VS FC MONTR�AL
Photo d'archives, Agence QMI

En 2017, les deux équipes se retrouvent encore en finale du Championnat canadien. Après un match nul de 1 à 1 à Montréal, on se transporte au BMO Field de Toronto pour le match retour. L’Impact prend les devants en fin de première demie, puis Sebastian Giovinco crée l’égalité tôt en seconde période. Puis la rencontre devient encore plus serrée et tendue jusqu’au point de rupture, un contact en apparence anodin entre Patrice Bernier et Marky Delgado. L’officiel, Dave Gantar, perd le contrôle, se retrouve entouré par les joueurs torontois et finit par donner un carton rouge au capitaine montréalais sans que personne ne comprenne. Plus tôt dans la rencontre, le défenseur montréalais, Kyle Fisher, avait asséné une violente mise en échec à Steven Beitashour, recevant un carton jaune. Le lendemain, on apprend que l’arrière torontois a subi une lacération au pancréas, une blessure qui aurait pu le tuer. Le match se termine de façon crève-cœur pour Montréal avec un but de Giovinco dans les arrêts de jeu (90+5). 


LE CLASH

GEN - FC TORONTO VS FC MONTR�AL
Photo d'archives, Agence QMI

On n’est plus en Championnat canadien, mais en finale de l’Association Est de la MLS en 2016. Le premier match au stade olympique est retardé de quelques minutes parce que les lignes des surfaces de réparation n’ont pas été tracées au bon format. On entre dans le folklore. Il y a 61 004 spectateurs dans l’enceinte qui est assourdissante et l’Impact frappe tôt avec des buts de Dominic Oduro et de Matteo Mancosu à la 10e et à la 12e minute. Montréal se forge une avance de 3 à 0 au retour de la pause et tombe peut-être dans un excès de confiance parce que Toronto va marquer deux fois avant la fin du match. On se retrouve huit jours plus tard pour le match retour à Toronto. Montréal prend les devants 1 à 0, mais Toronto revient avec deux buts sans réplique. Nacho Piatti fait 2 à 2, et Toronto doit de nouveau revenir, ce qui est fait avec un but de Nick Hagglund (68e minute). On ira finalement en prolongation et Toronto va marquer deux fois pour se sauver avec la victoire et atteindre la finale pour la première fois de son histoire. 

Un élément de motivation   

Le CF Montréal n’a pas besoin de chercher bien loin pour trouver un bon élément de motivation pour vaincre le Toronto FC.

Jozy Altidore
Photo d'archives, AFP
Jozy Altidore

On n’a qu’à reculer d’un mois, au soir du 23 octobre. Ce soir-là, l’équipe se dirigeait vers une victoire de 1 à 0 quand Jozy Altidore a marqué sur un coup franc presque parfait sur le dernier jeu du match (90+5).

« On sait à quel point ce match nous a fait mal au classement », a reconnu Samuel Piette. 

« C’est un match qui nous donne de la motivation parce qu’il a laissé un goût amer en bouche. On ne veut pas que ça se reproduise, on va se charger du travail », a ajouté l’arrière Kamal Miller.

« On va utiliser ce match-là pour la motivation, mais on n’en a pas besoin, a poursuivi Piette. On a ce sentiment de revanche et de rester parfait contre eux. »

Frères ennemis

Piette et Miller, de même que le gardien James Pantemis, se retrouvent dans une drôle de situation. Mardi à peine, ils célébraient la plus importante victoire dans l’histoire du Canada avec un gain contre le Mexique à Edmonton. Ils le faisaient avec Jonathan Osorio et Richie Laryea du Toronto FC.

Demain, ils se retrouveront face à leurs frères d’armes à se battre pour un championnat.

« Osorio est un de mes bons amis dans la vie et nous devons à nouveau être des ennemis après avoir remporté une victoire historique ensemble, a expliqué Piette. Mais je ne vais pas hésiter à aller au tacle contre un gars qui était mon coéquipier à Edmonton. Je suis là pour gagner un match. »

Le sentiment est partagé par Miller qui ne semblait pas rigoler en abordant le sujet.

« Ce n’est pas très difficile à gérer, tout le monde va travailler fort. Je sais que si Richie à l’occasion de me tacler, il va le faire, alors je n’hésiterai pas moi non plus. »

Visibilité

Une victoire demain permettrait au CF Montréal de faire un retour en Ligue des champions de la CONCACAF, une première depuis l’édition 2019.

« Qui dit match de CONCACAF dit plus de visibilité et plus de parties, a insisté Wilfried Nancy. Il y a donc plus d’argent qui rentre et plus on va loin, plus c’est intéressant.

« Sur le terrain, on affronte des équipes qu’on ne connaît pas. Donc, ça représente plus d’expérience et l’occasion de se frotter à des styles différents. »

Une telle compétition en parallèle du début de saison dans la MLS n’est pas évidente à gérer avec des matchs tous les trois jours, mais Nancy estime que le jeu en vaut la chandelle.

« Cumuler les deux n’est pas facile sur le long terme, mais je préfère quand même avoir des matchs de CONCACAF. »

À VOIR AUSSI