/entertainment/tv
Navigation

L’Agent Jean: la folle aventure se poursuit à la télé

1121 Spectacles Agent Jean
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Incroyable, mais vrai : Alex A. a abordé son projet L’Agent Jean comme « un coup de pratique » dans l’univers de la BD. Dix ans après la sortie du premier tome le mettant en vedette, le cerf gaffeur qui trouve le moyen d’exceller dans ses missions connaît un succès que peu de personnages québécois peuvent espérer.

Celui qui, selon son créateur, « agit comme un sage tibétain et un enfant de huit ans » s’accorde une pause de la bande dessinée, mais pas de la télé. Porté par la voix de Pier-Luc Funk, le coloré animal sera le héros de sept nouveaux épisodes sur l’Extra de Tou.tv dès le 7 décembre.

Solidement ancré

Avec lui et sa bande de joyeux lurons, il y aura plus d’émotions et moins d’absurdité, détaille Alex A., qui a toujours tenu à faire respecter son univers au petit écran. 

Outre l’univers éclaté que propose la série L’Agent Jean, on retrouve une distribution vocale cinq étoiles. En plus de Pier-Luc Funk, on peut entre autres apprécier les intonations de France Castel, Bernard Fortin, Anne Dorval et Adib Alkhalidey.

« Ce que je ne voulais pas, c’étaient des voix “high pitch”, fatigantes pour les parents, précise Alex. A. [...] Je ne voulais pas que l’Agent Jean parle avec une voix super aiguë et énervée. Je voulais que les comédiens les jouent presque sérieusement, normalement, comme des humains normaux. »

Un autre univers

Le temps de cette aventure télé, le drôle de héros se permet un nouveau voyage.

« Depuis le début, on ne suit pas du tout la continuité des livres, détaille son créateur. C’est comme si c’était un univers parallèle. En “comic book” de superhéros, c’est très fréquent. C’est un autre timeline de L’Agent Jean. Il n’y a pas de restrictions par rapport à ce que j’ai déjà écrit. Ce serait fatigant de toujours avoir des courbes de continuité et ça m’enlèverait de la liberté dans mes livres [...] L’an passé, j’ai tué un personnage dans mes livres, mais il continue dans la série télé... »

Fort des sommets de popularité atteints avec ses bandes dessinées, il ne faudrait pas se surprendre si le cerf le plus original du Québec continue d’enchaîner les dénouements heureux dans des capsules animées.