/news/society
Navigation

Les Canadiens s’arracheront les rares sapins de Noël naturels

US-MAJOR-WINTER-STORM-BLANKETS-NORTHEAST-WITH-SNOW
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les Canadiens s’arracheront les rares sapins de Noël naturels encore cette année puisqu’ils sont en demande comme jamais.

• À lire aussi: Pas d’allégements à court terme: Ottawa demeure prudent avec l’arrivée de Noël

IKEA Canada a ainsi dû mettre, cette année, sa tradition en suspens à cause de la pénurie de sapins de Noël au pays.

«Malheureusement, vous ne pourrez pas acheter d’arbres de Noël dans les magasins IKEA Canada pendant la période des Fêtes. Nous savons que la tradition des sapins naturels était très appréciée de nos clients et d’IKEA pendant toutes ces années. Nous sommes sincèrement désolés de cet inconvénient», a annoncé le détaillant suédois sur son site internet.

La pénurie est attribuable au fait qu’un sapin de Noël prend, de la graine à la récolte, une dizaine d’années avant d’atteindre sa maturité. Le cycle de production est lent.

La directrice générale de l’Association canadienne des arbres de Noël, Shirley Brennan, a pointé, s'adressant au Toronto Sun, d’autres causes qui expliquent que les arbres de Noël naturels seront en nombre insuffisant.

Les producteurs canadiens d’arbres de Noël sont majoritairement septuagénaires, manquent de relève et le prix des terres ne cesse d’augmenter. De plus, les variations climatiques extrêmes nuisent à la culture.

Cette année, le marché devra d’ailleurs se priver de la contribution de la Colombie-Britannique, aux prises avec de graves inondations qui paralysent les échanges commerciaux.

«J’ai été au téléphone tous les soirs avec des producteurs d’arbres de Noël en Colombie-Britannique. Certains d’entre eux ne pourront pas ouvrir cette saison parce que les gens ne peuvent pas y accéder. Ils sont dans la région de Chilliwack», a-t-elle rapporté dans le quotidien torontois.

Québécois plus chanceux

Comme le Québec est la province canadienne qui compte le plus de producteurs de sapins de Noël, soit 266 entreprises, l’approvisionnement sera plus facile dans la Belle Province.

Selon les chiffres d’Agri-réseau, 68% du volume canadien d’arbres de Noël exportés provient du Québec.

En 2020, les producteurs québécois ont exporté 1,77 million d’arbres. Pas moins de 98% se retrouvent aux États-Unis, principalement dans les États de New York, du Massachusetts et de la Caroline du Nord.

Les arbres du Québec décorent également les maisons du Venezuela, des Bermudes, des Bahamas et d’Aruba.

L’hiver dernier, l’exportation des sapins de Noël du Québec a enregistré une baisse de 14% par rapport à 2019, car l’inventaire des arbres prêts à la récolte diminue.

Malgré tout, Mme Brennan a constaté une réelle hausse de la demande.

«Nous connaissons tous l’étalement urbain et les nouveaux propriétaires qui veulent créer des traditions viennent de familles multigénérationnelles. Mes enfants ont des enfants qui ont des enfants et maintenant ils ont tous des arbres», a-t-elle ajouté.

À VOIR AUSSI:   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.