/sports/racing
Navigation

Hamilton remporte le GP du Qatar et se rapproche de Verstappen au championnat

AUTO-PRIX-F1-QAT
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Lewis Hamilton (Mercedes), deuxième du Championnat du monde, a remporté le premier Grand Prix du Qatar de l’histoire de la Formule 1, et il revient à huit points du leader Max Verstappen (Red Bull), lequel a fini deuxième dimanche de la 20e manche sur 22 cette saison. 

Parti de la pole position, Hamilton n’a pas été inquiété par la remontée de Verstappen, qui s’élançait quant à lui de la septième place, ni par Fernando Alonso (Alpine), qui signe son premier podium de l’année. Deux courses seulement restent au programme, en Arabie saoudite et à Abou Dabi, en décembre.

C’est la deuxième victoire consécutive, après le Brésil, la 7e cette saison et la 102e de la carrière d’Hamilton, qui vise une huitième couronne mondiale record. 

«On peut le faire», a lancé Hamilton, encore dans sa monoplace, alors que le patron de l’écurie Mercedes, Toto Wolff, donnait «rendez-vous» en Arabie saoudite.

À un an, jour pour jour, de «sa» Coupe du monde 2022, le Qatar organisait son tout premier Grand Prix de Formule 1, pendant la nuit, sur le circuit de Losail au nord de la capitale de Doha.

Qualifié en deuxième position, Verstappen a été rétrogradé de cinq places sur la grille, pour ne pas avoir ralenti alors que la monoplace de Gasly était immobilisée sur la piste lors des qualifications, samedi. 

Dès le départ, le Néerlandais de 24 ans a gagné trois positions. Au cinquième tour, il était deuxième derrière son rival. Mais contrairement au Brésil — théâtre d’une bataille d’anthologie la semaine dernière —, il n’y a cette fois pas eu de confrontation directe. 

Verstappen, qui vise de son côté un premier titre cette année, a fini les 57 tours de 5,38 km à 25,7 s du septuple champion du monde, mais il a obtenu le point du meilleur tour en piste.

«On a très bien démarré, on est vite revenus en deuxième position et finalement, d’avoir ce meilleur tour, c’est très bien», a-t-il réagi. 

Alonso, le double champion du monde 2005 et 2006, a signé son 98e podium, mais le premier depuis 2014: «Incroyable, sept ans... enfin, on l’a! [...]. J’ai attendu si longtemps pour cela», a réagi l’Espagnol de 40 ans, élu pilote du jour.